Chaudun, la triste histoire vraie d'un village haut-alpin

Deux livres passionnants à ne pas manquer de lire : Chaudun, la montagne blessée de Luc Bronner est le récit minutieux d’un désastre écologique et humain ; Chaudun, le village sacrifié, est le roman de Jean-Luc Fontaine inspiré de l'histoire vraie du village des Hautes-Alpes.

  • Un incident au niveau du certificat SSL qui garantit la sécurité et la confidentialité de l'hébergement du site a occasionné une inaccessibilité de la version sécurisée de www.sentier-nature.com du 25/11 17h00 au 26/11/20 11h20 avec l'avertissement :
    « Votre connexion n'est pas privée ».
    En vous remerciant de votre patience et de votre fidélité, acceptez mes sincères excuses pour le désagrément (le 26 novembre 2020).

Chaudun, la montagne blessée, de Luc Bronner

Vous montez un col, traversez une forêt, longez une rivière. Au fond de la vallée, les restes d’un village, des blocs de pierre brisés, presque rien : ci-gît Chaudun, village maudit qui fut vendu en 1895 par ses habitants à l’administration des Eaux et Forêts. Trop d’hommes et de femmes, trop de bêtes à nourrir. Au fil des ans, la plupart des bois ont disparu, ravagés par des coupes excessives. La vallée est exsangue, les pâturages inexploitables. Comme un torrent en crue, le récit de Luc Bronner charrie et recompose toutes les traces du passage des hommes et des femmes dans leur intimité et jusqu’à leur fuite inéluctable.

Chaudun, la montagne blessée, de Philippe Batoux, nov. 2020

Chaudun, la montagne blessée, de Luc Bronner. Éditions du Seuil (01 octobre 2020) - Broché 176 pages - Format : 14,1 x 20,66 cm.

Le livre est né des longues marches de son auteur dans les Alpes. Enfant, adolescent, adulte, Luc Bronner a toujours été fasciné par les traces que l'homme a laissées en altitude. De cette époque où la montagne était vivante, habitée dans chaque vallée, chaque alpage. C’est aussi une part de la motivation qui guide encore, beaucoup de montagnards sur les sentiers des massifs de nos Alpes. « On ne peut comprendre la montagne sans penser à la sueur de ceux qui l'ont occupée, exploitée, vécue. » Voilà qui est dit !

Un court extrait résume le drame de Chaudun en parlant de moutons : « Des milliers de bêtes, qui ont piétiné les pelouses de montagne, creusé les chemins, érodé les pentes au-dessus des ruisseaux. À cause de la déforestation, l'eau déborde au printemps et transforme les ruisseaux en torrents et les torrents en forces de destruction qui font rouler les pierres, les arbres, la terre. L'hiver, ce sont les avalanches qui descendent et balayent ce qui reste des forêts et des chemins. La vallée est exsangue, les bois sont décimés, les pâturages inexploitables. La faute de l'être humain, sans appel, une faute qu'il paie très cher. »

Chaudun sur la carte d'État Major 1820-1866, nov. 2020

Les nombreux petits rectangles rouges représentent les maisons du village de Chaudun avant sa disparition après la vente en 1895 par ses habitants à l’administration des Eaux et Forêts. Extrait de la carte de l'État-Major 1820-1866 extraite du Géoportail IGN à comparer avec la carte IGN classique.

Évocation poétique, érudite et charnelle des paysages alpins, de leur beauté et de leur cruauté, ce livre est le récit minutieux d’un désastre écologique et humain et, in fine, d’une résurrection : aujourd’hui, Chaudun est le cœur d’un espace ensauvagé, l’une des plus somptueuses vallées d’Europe où l’animal a remplacé l’homme. La quête s’achève sur un éblouissement : « Il faudrait raconter la jouissance des botanistes dans ces lieux abandonnés par l’homme depuis plus d’un siècle. Cette étrange sensation de vertige face à la beauté infinie. Je me berce de cette opulence, de cette orgie du végétal qui déborde de toutes parts, à toutes les heures du jour et de la nuit. »

Luc Bronner, né le 14 mai 1974 à Gap a grandi dans les montagnes des Hautes-Alpes. Journaliste, il est directeur des rédactions du journal Le Monde de 2015 à 2020. Marcheur infatigable, il est familier des sentiers alpins depuis l’enfance.

Chaudun : Le village sacrifié, de Jean-Luc Fontaine

Chaudun : Le village sacrifié, de Jean-Luc Fontaine, nov. 2020

Chaudun : Le village sacrifié, de Jean-Luc Fontaine. Auto édition (13 août 2020) - Broché 237 pages - Format : 13,97 x 21,59 cm.

Chaudun, le village sacrifié, le roman de Jean-Luc Fontaine est tiré de la triste histoire vraie du village des Hautes Alpes, aujourd'hui lieu-dit de Gap situé au Nord de Rabou. Rappelons qu'à la fin du XIXème siècle en 1899, Chaudun est abandonné par ses habitants. Pour survivre ils ont vendu leur village à l'état Français, en échange ils auront la promesse d'une terre à cultiver, en Algérie, aux Antilles, voire au Mexique ou en Argentine. Seul Elzéard, berger solitaire un peu fou, va rester pour continuer l'œuvre commencée par Mauricette, son seul et unique amour.

En 1943, Marie, la fille qu'il aurait pu avoir avec elle, va revenir dans le village en ruines pour se cacher de l'envahisseur allemand. Les deux êtres que deux mondes séparent vont redonner à Chaudun une vie pastorale inespérée. Le roman est un hommage à la ténacité des hommes pour que revive la montagne.

Grand amoureux de la Nature sous toutes ses formes, Jean-Luc Fontaine est randonneur, plongeur sous marin, amateurs de beaux paysages et écrivain. Né à Marseille en 1949, il commence à écrire en publiant, dans les Cahiers du Sud, son blog , des articles relatifs à ses plongées et ses randonnées dans les calanques de Marseille et les collines provençales.

Documentation

  • Chaudun : un village abandonné par ses habitants sur le site Internet Mémoire du Champsaur, avec notamment les photos de groupe le jour de la signature, sur lesquelles Luc Bronner appuie son récit.
  • Chaudun en photos aujourd’hui sur le site Internet Mémoire du Champsaur. Parmi les nombreuses photos des vestiges du village, on pourra s'attarder sur celle de la tombe de la jeune Félicie Marin (décédée à 17 ans le 30 avril 1877), le fil rouge du récit de Luc Bronner.
  • L'Iconothèque des Archives départementales des Hautes-Alpes répond par 18 photographies anciennes numérisées à une recherche sur Chaudun. La majorité des images produites par le RTM sont datées de 1896 à 1903.
  • Depuis Rabou jusqu'au village abandonné de Chaudun, la vidéo d'une randonnée par le Sentier des Bans et le Col de Chabanottes (12/08/15 par daubram05).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2021 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons