La Montagne du Gros Foug, le Camp III depuis Clarafond – Serrières-en-Chautagne

La Montagne du Gros Foug présente de nombreux chemins pour dessiner des randonnées variées au travers de belles forêts. Les vestiges du Camp III – Chantier de jeunesse des années 1940 à 1945 – sont le but de la randonnée au départ de Clarafond – hameau de Serrières-en-Chautagne. L'itinéraire emprunte le Sentier du 4, passe par un châtaignier remarquable avant de s'élever dans les pentes qui dominent la Roche du Tour pour franchir les falaises par un passage câblé escarpé qui donne accès à Roche Plane. Plus tranquille, le Sentier du Gros Foug conduit à un vaste plateau où les vestiges du Camp III méritent le détour. Le retour descend le Sentier des Mulets par la Montagne et la Pichenelle pour retrouver la piste de départ sous la Roche du Tour.

Le 4 du sentier, mars 2023

Le 4 de la falaise de la Roche du Tour a donné son nom au sentier éponyme inscrit au PDIPR : le Sentier du 4 (Avant-pays savoyard, Serrières-en-Chautagne, Savoie – 02/03/23)

Depuis la D991, le lieu-dit Clarafond est atteint en montant depuis Serrières-en-Chautagne par Chevignay. En suivant la piste qui monte à droite d'une maison, bientôt non revêtue, elle conduit au point 542[1]. La voiture est stationnée au niveau d'une plantation récente à 120 mètres de là [ 31T 721528 5084885 – N 45.88186° E 5.85489° ]. Vite prêts avec Noël P., nous suivons la piste vers le Nord pour retrouver le sentier de l'ancienne châtaigneraie – le sentier du 4.

Châtaignier remarquable, mars 2023

L'arbre remarquable est situé sur le sentier du 4 à l'emplacement d'une ancienne châtaigneraie dans la Forêt Domaniale de Clarafond (Avant-pays savoyard, Serrières-en-Chautagne, Savoie – 02/03/23)

Vers 595 mètres, une trouée dans la forêt permet de découvrir le 4 naturel dessiné dans la falaise de la Roche du Tour par des fissures et une vire [ 31T 721657 5085248 ]. Bientôt, le châtaignier remarquable s'impose au regard au centre de la clairière d'un carrefour de chemins. L'occasion nous est offerte de discuter un long moment avec un homme du coin qui ramasse du bois sur ses parcelles forestières. Le monsieur charmant prend plaisir à partager sa connaissance et des anecdotes des environs. Il fréquente la Montagne du Gros Foug[2] depuis son plus jeune âge.

Sentier de Roche Plane, mars 2023

Exposé, le passage du Rocher de Roche Plane est protégé par un câble installé en main courante (Avant-pays savoyard, Serrières-en-Chautagne, Savoie – 02/03/23)

À moins de 150 mètres, le chemin monte à droite. Il négocie les pentes raides qui soutiennent la Roche Plane par un long lacet. La grimpette est rude avant une zone plane qui permet de récupérer un peu avant de gravir les dernières dizaines de mètres et s'engager dans le passage câblé. Installés en main courante, les câbles aident la progression et la sécurise dans un court passage exposé. Deux tables de pique-nique accueillantes sont dressées à la sortie du passage.

Paysage de la Table d'orientation de Roche Plane, mars 2023

Une brume épaisse compromet un beau point de vue sur le Grand Colombier et ses environs (Avant-pays savoyard, Serrières-en-Chautagne, Savoie – 02/03/23)

Le reste rouillé d'un fourneau à charbon de bois a-t-il distrait ma vigilance [ 31T 722133 5085117 ] ? Un regard sur l'écran du GPS, le lacet du chemin est dépassé. Un petit vallon devrait ramener sur le sentier, mais le sol couvert de feuilles mortes n'en dévoile aucun relief. Montant au mieux vers une piste forestière qui conduit au point 970. Le point coté marque la sortie de la combe visée et le début du Sentier du Gros Foug. L'aller et retour au point de vue situé à 200 mètres, n'est même pas récompensé par le paysage du Grand Colombier caché dans la brume épaisse. Sur le remblai de la piste un point géodésique RA 1677 a pu être observé [ 31T 722223 5085479 ]. Le pique-nique est sorti du sac à dos au bord de la piste sous un rayon de soleil bien agréable. Sans nous attarder, nous descendons prendre le Sentier du Gros Foug.

Extrait de la carte IGN 1/50000e montrant les baraquements du Camp III dans les années 50, mars 2023

Remarquer les nombreux baraquements du chantier de jeunesse, le Camp III 1940-1945, situés autour du point 918 de la carte 1/50000e IGN éditée dans les années 1950.

Bien tracé, il traverse un paysage forestier très agréable, Après 500 mètres, il amorce une descente tranquille pour trouver le Sentier du Milieu. À soixante-dix mètres à gauche environ, le Chalet des Gardes. Un court aller et retour pour la visite et ensuite, partir à droite. À moins de trois cent mètres, un panneau de bois gravé ancien indique les « vestiges du Camp III[3] » : le sol carrelé d'un baraquement disparu est toujours visible. La barrière du point 915 ouverte est franchie pour atteindre les vestiges, pas grand chose en fait. La plateforme charbonnière est la seule curiosité impressionnante avec son alignement de fourneaux à charbon de bois dressés sur une dalle de béton [ 31T 723271 5085099 ].

Les fourneaux à charbon de bois du Camp III, mars 2023

Les fourneaux à charbon de bois du Camp III. Remarquer les 2 tailles de fourneaux : 2 grands et 3 petits. Au premier plan un bac à eau (Avant-pays savoyard, Moye, Haute-Savoie – 02/03/23)

Le Sentier des Mulets est indiqué. Là aussi, c'est un parcours très agréable qui nous attend. Environ un kilomètre est parcouru presque sans montée ni descente. Avec davantage de pente, les lieux-dits : la Montagne et la Pichelle traversés, la piste du départ est bientôt retrouvée.

Cascade pétrifiante, mars 2023

La cascade est située sous la D56, à quelques dizaines de mètres de l'ancienne carrière de tuf et de sa scierie ensevelies et détruites par l'éboulement de 1936 (Avant-pays savoyard, Serrières-en-Chautagne, Savoie – 02/03/23)

La cascade pétrifiante mérite un détour. En voiture, la D56 est rejointe à Chavignay pour descendre vers Serrières-en-Chautagne. Après un double lacet, remarquer une croix sur la gauche. Après moins de 350 mètres, il est possible de stationner le long d'un petit canal en ciment. Le chemin descend juste en face, la cascade est sur la gauche \| 31T 721009 5084660 ].

Carte, documentation et topos

Données topographiques et relevés GPS
Données relevées pour le massif

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers..

Notes

[1] Mentionné sur la carte 1/25000e du Géoportail.

[2] Le toponyme Foug vient du latin Fagus qui signifie fayard ou hêtre ; il apparaît en 770 sous la forme Faho. Un hêtre remarquable par sa taille est donc à l'origine du nom de la montagne.

[3] L'organisation des Chantiers de la jeunesse française (CJF), souvent appelés chantiers de jeunesse, est une institution paramilitaire française active de 1940 à 1944. Lieu de formation et d'encadrement de la jeunesse française, elle est fortement imprégnée des valeurs de la Révolution nationale prônées par le gouvernement Pétain – Source Wikipédia.

Annexes

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2023 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de www.sentier-nature.com est sous licence Creative Commons