Les Villas Doria depuis Nances

En laissant la voiture au cimetière de Nances, une randonnée en boucle permet en passant par la chapelle Sainte Rose de monter jusqu'aux Villas Doria pour redescendre par les imposantes ruines du château de l'Épine. Une demi-journée sera nécessaire pour avoir le temps de profiter de la promenade, des paysages à contempler et des lieux historiques traversés. Ce que je sais de l'histoire des Villas Dorias.

Documentation et topos
Données topographiques

Le chemin bien balisé est facile à suivre jusqu'au désert de cailloux que l'on traverse sous les carrières du Murgeret. On suivra sur quelques mètres en direction du Nord Est la route d'accès aux carrières avant de retrouver sur la droite le sentier amusant qui se faufile pour trouver sa place parmi les nombreux blocs descendus des falaises de l'ancien Château de l'Épine. Il monte en suivant le bord de la prairie de la Côte avant de s'orienter au Nord pour rattraper la ligne haute tension que l'on suivra entre les clôtures de deux prés pour pénétrer dans un parc à chevaux. Là, on retrouvera le chemin pour monter directement à la Chapelle Sainte Rose après avoir traversé la route d'accès à la dernière maison de l'Épinette qui fait pousser de nombreuses vieilles carcasses d'automobiles dans son potager…

L'église de Nances, Avant Pays Savoyard

En quittant le cimetière, l'église de Nances vue du sentier de la chapelle Sainte Rose (Nances, Avant Pays Savoyard - 27/03/2007)

La chapelle Sainte Rose fût édifiée au 17e siècle sur une source qui à l'origine s'écoulait par le seuil de la porte. Devant la chapelle existait une fontaine qui alimentait le village avec l'eau de la montagne de l'Épine. Les gens du village venaient en procession jusque là demander la pluie pendant les périodes de sècheresse. Le vœu ayant été exhaussé, la chapelle a été bâtie sous le nom de Sainte Rose qui était invoquée. Elle a été restaurée en 1978 et crépie en rose. Avec la restauration, une fresque a été peinte sur un mortier frais qui fixe les couleurs en sèchant un peu chaque jour. Les scènes d'eau tirées de la Bible sont représentées dans une étoile à cinq branches pour rappeler la rose de l'églantine qui est le symbole de la Vierge.

Vestiges des ruines du château de l'Épine, Avant Pays Savoyard

Depuis les ruines de l'ancien château des seigneurs de l'Épine un joli point de vue sur le lac d'Aigubelette. On notera le chemin grossièrement pavé qui traverse l'enceinte de l'extrémité Sud (Nances, Avant Pays Savoyard - 27/03/2007)

Le chemin se poursuit en montant à gauche de la chapelle. Une bonne centaine de mètres avant de rattraper la route du Col de l'Épine on prendra à droite le sentier bien indiqué qui nous conduit sous les Villas Doria, au terre-plein déjà évoqué. En direction des ruines du château de l'Épine, le chemin se poursuit parfaitement tracé dans les pentes parfois raides – le probable chemin d'accès à l'ancienne forteresse.

Au Nord du lieu-dit du Murgeret, le château féodal daté du 11e siècle est accroché aux flancs de la montagne sous une barre rocheuse presque verticale. Il occupe un petit replat séparé de la pente amont par une gorge peu profonde dont les bords escarpés créent comme une fossé naturel le protégeant d'un ennemi improbable venant par le haut… Des fouilles ont mis à jour les ruines d'une forteresse imposante qui mesuraient 75 mètres du Nord au Sud et 50 mètres d'Est en Ouest. Il a été compté une douzaine de salles ou de terrasses closes d'épais murs étagées sur 4 niveaux différents dominés par un édifice plus important qui paraissait être le donjon. Ce château, probablement la première forteresse des seigneurs de l'Épine semble avoir été balayé, laminé par un énorme éboulement provenant de la falaise qui domine le site.

L'église de Nances, Avant Pays Savoyard

Deux enceintes en enfilade à l'extrémité Sud des ruines du Château de l'Épine (Nances, Avant Pays Savoyard - 27/03/2007)

Après une visite de ces vestiges surprenant en un tel endroit, nous retrouvons au Sud le chemin du retour vers Nances. Pas tout à fait à flanc, il descend, étroit au dessus des carrières dans des pentes souvent très raides. De plus en plus pierreux, il rattape une sorte de croupe toujours boisée entre deux pierriers de grosses pierres qu'il descendra par de nombreux lacets. Vers 500m, il rejoint de l'aller que nous suivrons vers le Sud, encore 500 mètres pour retrouver le parking.

Documentation et topos

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons