Les Villas Doria, quelques informations

Dans un article récent, j'exprimais des interrogations sur l'origine et la vocation des Villas Doria – plutôt sur ce qu'il en restait. Situées sur la route du Col de l'Épine au dessus de Novalaise vers 730m ce qui fût un bel ensemble de bâtiments n'est plus aujourd'hui que quelques ruines de murs adossés à la pente et quelques vestiges en contrebas de la route. Depuis, le Syndicat Mixte de l'Avant Pays Savoyard m'a fait parvenir un extrait du livre La Novalaise dans lequel Yvonne Coudurier parle des vestiges anciens (châteaux, églises, chapelles, vieilles pierres...) mais aussi des personnages célèbres de la région et aussi de ses souvenirs d'enfance.

Les cartes postales anciennes trouvée ici et là permettent d'imaginer ce qu'a été cette pension de familles au début du 20e siècle, car c'est bien de cela qu'il s'agit. Mais voyons ce qu'en écrit Yvonne Coudurier dans la citation ci dessous empruntée à son livre.

Les Villas Doria, pension de familles, Novalaise, Avant Pays Savoyard

Carte postale ancienne des Villas Doria vers 1900 [ UTM 31 0718245 5053689 ], une pension de familles comme en atteste les mentions du tarif de 3,50 à 7 francs par jours et la possibilité Auto-Garage (Novalaise, Avant Pays Savoyard - 26/03/2007)

"Disparues les villas Doria, ce bel ensemble de bâtiments construits au siècle dernier sur la route du col de l'Épine par un riche banquier amoureux du lac et de ses environs : Monsieur Vadon. Les villas Doria furent longtemps une pension de famille. Monsieur Vadon avait deux fils. En 1919, Robert hérita de la propriété au bord du lac, François hérita des villas Doria où il vécut longtemps d'une façon si originale qu'il devint une figure inoubliable. Déjà, ses voitures de sport, rares à l'époque, une Hamilcar et deux Bugatti, le faisaient remarquer. Pour aller à Chambéry par le col de l'Épine, il attachait trois fagots de bois derrière sa Bugatti […] était-ce pour économiser ses freins ou pour mieux tenir la route ? […] Il s'écrivait régulièrement pour que le facteur soit obligé de monter jusqu'aux Doria et lui rendre visite. […] Sa femme morte subitement fut enterrée dans le parc, simplement enroulée dans une toile. Lui-même mourut brutalement en jouant du piano. Il fut enterré près de sa femme et de son chien, […]."

Nous en savons maintenant un peu plus sur la vocation de ce lieu et l'originalité de son propriétaire. Il reste à découvrir ce qui est à l'origine de la destruction des villas et de leur environnement. Il faudra le vérifier mais il est imaginable qu'avec le temps, les bâtiments laissés à l'abandon se sont progressivement délabrés après la disparition de François Vadon avant de tomber en ruine. Les débris auront été nettoyés pour sécuriser les abords de la route du col de l'Épine. Il reste aussi à localiser dans la forêt la tombe des Vadon.

Sources et références

Le Lac d'Aiguebelette. Un livre d'Yvonne Coudurier décrivant le lac, ses rivages et racontant la vie de ses riverains depuis une centaine d'années. L'auteur a écrit ces textes illustrés de nombreuses photos et de documents d'époque avec son coeur afin de faire aimer le lac et ses ancêtres. Édition disponible dans les librairies locales et à l'Office de Tourisme.
La Novalaise. Un livre d'Yvonne Coudurier sur l'histoire de La Novalaise, ancien nom de la région du village de Novalaise, richement illustré de photos, croquis et documents d'époque. L'auteur y parle des vestiges anciens (châteaux, églises, chapelles, vieilles pierres...) mais aussi des personnages célèbres de la région et de ses souvenirs d'enfance. Édition disponible dans les librairies locales et à l'Office de Tourisme.
Syndicat Mixte de l'Avant Pays Savoyard

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons