La Tourbière de Cerin

Avec l'automne revient le temps des petites randonnées de proximité peu engagées. C'est l'occasion de visiter, d'explorer même, des coins oubliés de nos montagnes. Tenter par habitude de parcourir la crête au dessus d'Innimond, j'ai souvent oublié les environs de Cerin et de Marchamp qui offrent de nombreuses possibilités de balades aux paysages variés et intéressants. Comme depuis Cerin, avec Patrick, nous montons par une belle après-midi jusqu'au Lac de Cerin par l'ancienne carrière. Lac ? Ce qu'il en reste plutôt, perdu au cœur de la tourbière. Traverser par le Pré du Crot et Sur les Granges permet une alternative intéressante plus sauvage au retour habituellement décrit par le chemin de la Côte du Vignier.

Documentation et topos
Données topographiques

Nous quittons la voiture stationnée sur le parking du musée paléoécologique de Cerin. En pensant à l'histoire géologique de ce coin, nous marchons vers le Sud sur la route goudronnée, pour rejoindre une piste d'exploitation qui monte à gauche pour passer sous un réservoir. Après un lacet à gauche, elle se transforme en bon sentier pour monter jusqu'à l'ancienne carrière. Est-ce le sentier plus étroit ? Le paysage s'élargit pour s'étendre au delà jusqu'à la Vallée de la Brive et Lompnas.

Vallée de la Brive en automne

Lompnas et la vallée de la Brive en automne depuis le sentier de l'ancienne carrière au dessus de Cerin (Bas Bugey, Cerin, Ain - 25/10/2007)

Au jurassique, il y a 140 millions d'années, vivaient à Cerin, des poissons, des crustacés, des mollusques, ainsi que des dinosaures et des tortues géantes – rêvons à cette époque. Une boue très fine de déchets calcaire s'est déposée au fond de cette lagune soulevée plus tard par les plissements du secondaire et du tertiaire. Au XIXème siècle, pour en extraire la pierre à lithographie, l'exploitation de la carrière de Cerin a permis la découverte d'organismes vivants fossilisés conservés dans la roche. Mais, quittons par la droite l'éboulis de l'exploitation par une bonne piste.

Calcaire de Cerin

Fines strates de calcaire observée dans l'enceinte de l'ancienne carrière de Cerin (Bas Bugey, Cerin, Ain - 25/10/2007)

L'ancien chemin pierreux de la carrière passe à proximité d'un baraquement délabré avant de laisser bientôt à sa droite une ferme abandonnée qui rénovée doit le week-end, servir de refuge aux chasseurs du coin. En lisière du bois, le chemin vire brutalement sur la droite pour filer presque plein Sud. Il suit maintenant le bord de la dépression qui devait être noyée – il y a certainement très longtemps – par le lac. Aujourd'hui, la cuvette couverte de joncs témoigne de l'existence de la tourbière.

Extraction du calcaire, Cerin

Au bord de la zone d'extraction de l'ancienne carrière de cerin (Bas Bugey, Cerin, Ain - 25/10/2007)

Il semble curieux de parcourir un terrain aussi plat après l'été passé à parcourir les sentiers et les traces de la Chartreuse et du Vercors – et maintenant, nous marchons sur le goudron de la route d'Innimond pour passer sous l'observatoire de la tourbière.

Le Lac, ou plutôt ce qu'il reste au cœur de la très protégée tourbière de Cerin, âgée de 14000 ans (Bas Bugey, Cerin, Ain - 25/10/2007)

Le bip sympathique du GPS programmé par avance, signale le sentier caché qui descend sur la gauche pour terminer le tour du Lac de Cerin. Le chemin est bon, pas encore encombré par les ronces – mais pour combien de temps. Je parle trop vite car après 300 mètres environ, il faut passer à travers pré car ce n'est plus un chemin creux mais une haie impénétrable qu'il faudrait franchir… Que dirait le paysan s'il me surprenait à cheval au milieu de son champ pas encore moissonné ? La boucle se ferme à proximité du baraquement abandonné. Une pierre pour s'assoir, un peu d'eau, une barre énergétique agrémente la pause sous l'œil de cinq vaches qui curieuses, sont venues précipitamment nous observer. Qu'espèrent-elles ?

À travers le Pré du Crot et Sur les Granges, comme prévu, une bonne piste nous amène jusqu'au début d'un chemin qui semble peu pratiqué pour descendre [ UTM 31 0698498 5073574 ] tranquillement jusqu'au point coté 793m au bord d'une combe boisée magnifique. Le sol propre est tapissé de feuilles mortes, quelques rayons de soleils éclairent la cime des arbres colorée par l'automne. Le chemin qui suit rigoureusement le tracé de la 1/25000è nous dépose dans Marchamp à l'endroit prévu. Cinq cent mètre de goudron parcourus à travers le village encore typique nous ramène au parking.

Documentation et topos

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons