La Grande Sure 1920 m

Au départ du parking des Trois FontainesPommiers-la-Placette, l'itinéraire qui monte par la Cabane de Jusson et la raide cheminée Ouest est varié : forêt, couloir, arête, pierrier.... Du sommet et sans véritable difficulté, l'arête Sud dépose à la Velouse pour rejoindre par le passage d'Hurtières, l'étroite vire du Pas de la Miséricorde – actuellement interdit par arrêté municipal. Le sentier descend alors à travers la forêt pour retrouver celui de montée et ramener au point de départ.

Documentation et topos
Données topographiques
Avertissement

Au col de la Placette prendre la route qui s'élève à l'Ouest vers les contreforts de la Chartreuse. Laisser une route à gauche, puis une autre à droite dans un virage. Plus haut après un planeau herbeux laisser encore à droite la route des Raynauds et s'engager à l'Ouest sur un chemin de terre carrossable. Après la traversée d'un pont dans un virage continuer deux cents mètres jusqu'à un parking (780 m).

Quand Philippe Mahieu m'a prévenu de sa disponibilité, j'avais en tête le projet d'ascension de la Grande Sure en Chartreuse. Lui aussi était intéressé, il n'en fallait pas plus pour des retrouvailles et faire la route jusqu'au parking des Trois Fontaines [ 31T 0709969 5022623 ]. Le jour se lève alors que nous garons la voiture.

La Grande Sure

L'alpage de Jusson et la Grande Sure depuis la cabane. La cheminée de Jusson est juste en face (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Le sentier (pancarte) qui monte en lacets dans la forêt et sort dans un pierrier. Au-dessus se présente une bifurcation.

Sur le poteau indicateur du PDIPR , un arrêté municipal qui interdit le Pas de la Miséricorde est affiché. L'interdiction ne remet pas en cause notre détermination et d'un bon pas nous partons sur le sentier bien entretenu qui déroule ses lacets le long de la draye de débardage.

Pris par la mairie de Pommiers-la-Placette, l'arrêté municipal du 16 juillet 2009 prend en considération le danger encouru par les randonneurs compte tenu de la forte probabilité de chute de masses rocheuses au niveau du passage du Pas de la Miséricorde suite à un éboulement d'un pan de falaise ayant eu lieu dans l'hiver 2008-09. Pour estimer, qu'il y a lieu de réglementer la circulation pour assurer la sécurité des utilisateurs de ce sentier. En conséquence, le sentier de randonnées pédestre Le Pas de la Miséricorde est interdit d'accès à toutes personnes à compter du 16/07/2009 jusqu'à réalisation de travaux de sécurisation. Les agents de la force publique seront chargés de l'application du présent arrêté.

Continuer à gauche (fléchage jaune-rouge) : on arrive sur une croupe (pancarte: sentier du Lombard). Il remonte en lacets dans une pente rocheuse et côtoie les restes d'une cabane détruite.

Le terrain est très sec, respectant la description d'Antoine Salvi, nous franchissons directement le ressaut rocheux plutôt que d'emprunter le chemin décrit par Pascal Sombardier qui le contourne. Les vieilles flèches rouges et jaunes jalonnent toujours l'itinéraire. Arrivé sous la barre rocheuse, des vires faciles permettent d'éviter un raide couloir terreux peu engageant par la gauche. Nous reprenons le fil de la croupe des Pierres Droites. Vers 1270m, si ce n'est une terrasse taillée dans la pente terreuse entre les arbres vers 1270m, nous ne trouverons pas les ruines de la cabane détruite…

Pentes Ouest de la Grande Sure

Dans les pentes herbeuse sous les barres rocheuses du versant Ouest de la Grande Sure – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Peu après, il vire à gauche (Nord-Est) surmonte une barre rocheuse et traverse longuement la forêt dans cette même direction jusqu'au voisinage d'une prairie. Obliquant alors à droite (Est) il grimpe au milieu de bouquets de hêtres et débouche sur l'alpage.

Le ciel gris, l'herbe grillée de l'alpage, l'isolement et le fort vent du Sud dessinent un paysage lugubre dominé par les barres Ouest de la Grande Sure. Un court détour permet d'apprécier le bon état accueillant du chalet de Jusson. Sur l'étagère, les nombreuses bouteilles de Chartreuse vides, transformées en bougeoir, égaient l'atmosphère pesante, comme pour remonter le moral, avant d'attaquer les pentes herbeuses sous le couloir facile à identifier parmi les nombreuses faiblesses de la barre rocheuse.

Sous le couloir de Jusson

Sous le couloir de Jusson, encore quelques mètres (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

S'orientant sur la croix sommitale et le couloir juste en dessous, grimper la pente herbeuse en laissant à droite la cabane de Jusson. Arrivé au pied de la cheminée, on la reconnaît par un pin de chaque côté et sur sa rive gauche une stèle commémorative ainsi qu'une ancienne flèche jaune-marron.

Par traces de vache, par tronçons de bonnes sentes, en larges lacets, nous atteignons enfin le pied du couloir. Un pin en rive gauche, celui de la rive droite est bien là, plutôt rachitique. La croix de la stèle rappelle l'obligation de prudence. Nous prenons le temps d'une pause. La vallée est dans la brume, la plaine se devine seulement jusqu'au lyonnais – dommage.

Dans la cheminée de Jusson

Courts lacets dans la cheminée Ouest – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Un sentier l'escalade, franchit aisément une barre grâce à de bonnes prises, revient sur la droite pour sortir sur la crête à cinquante mètres au Sud de la croix.

En courts lacets, le sentier est ponctué de gradins rocheux sans réelle difficulté jusqu'au pied du mur, le passage clé de la cheminée de Jusson.

Passage clé de la cheminée de Jusson

Au pied du mur, passage clé de la cheminée de Jusson – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Attachant les bâtons sur le sac, nous profitons du sac posé à terre pour sortir la polaire. Le vent souffle par fortes rafales, la température fraîchit comme pour annoncer la pluie… Très raide, mais avec de bonnes prises plutôt solides, le mur conduit à de superbes traversées aériennes par une escalade facile.

Superbes traversées sous la Grande Sure

Superbes traversées aériennes sous la dernière barre qui défend le sommet de la Grande Sure – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Quelques gouttes tombent alors que le sommet est proche. Nous forçons le pas à travers les derniers passages. Sur la crête, le vent du sud encore plus puissant nous bouscule. Une forte averse imprévue par la météo tente de purger le ciel, subitement menaçant au voisinage de la croix sommitale toute neuve. Descendant vers le Nord pour trouver l'abri du vent, la pluie semble cesser, nous posons les sacs à dos et sortons le pique nique. Cela ne se passera pas ainsi, la pluie redouble.

Bourasque sur la crête de la Grande Sure

Fuite dans la bourrasque sur la crête sommitale de la Grande Sure – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Saint-Julien-de-Ratz, Isère - 06/10/09)

Parcourir l'arête Sud à quelques mètres de distance sur son flanc Est. Aucun sentier mais de bonnes traces facilitent ce cheminement sans erreur possible par temps normal. On tombe ainsi dans une combe entre la Sure et le Lorzier : le passage d'Hurtières.

Les vestes de protection enfilées, nous repartons vers le Sud – face au vent. Privé de casse-croûte, nous dévalons l'arête sud dans son versant Est, assez raide mais plutôt facile. Les averses se succèdent, Philippe enlève la veste et la housse du sac à dos pour tout remettre cent mètres plus bas, et ainsi de suite… Sous le coupe vent imperméable dit respirant, il fait chaud – je résiste sans confiance dans une prochaine embellie.

Le Pas de la Miséricorde

La vire exposée du Pas de la Miséricorde – photo Philippe Mahieu (Chartreuse occidentale, Pommiers-la-Placette, Isère - 06/10/09)

Un sentier qui se transforme vite en chemin pierreux, raide, assez pénible sur 120m de dénivellation, le dégringole à l'Ouest. Devenant ensuite plus paisible, il laisse à gauche la sente qui conduit à la prairie de Charminelle et s'engage sur une étroite vire (câblée) : le Pas de la Miséricorde.

Au bord de l'Infernet, le raide chemin pierreux chauffe les pieds et fatigue les jambes, mais devient agréable quand il laisse à droite le sentier de la Combe des Veaux. Au carrefour avec le sentier de Charminelle, la plaque qui indique le Pas de la Miséricorde a été démontée du poteau indicateur du PDIPR – comme pour en rajouter à notre appréhension de l'interdit. Et nous arrivons rapidement au pas. Aucun problème, le chemin exposé mais sans difficulté, est bien tracé sans effondrement. Le câble a effectivement subi des impacts de pierre, mais le risque ne semble pas plus important ici qu'ailleurs. Alors, comme l'a écrit Philippe dans son compte-rendu sur bivouak.net : " Si on interdit tous les chemins exposés aux chutes de pierres, on ne pourra plus beaucoup randonner en montagne ! "

Descendant de la Grande Sure par le Pas de la Miséricorde, les falaises du cirque du Grépy mérite un arrêt. L'automne pare de ses couleurs contrastées le paysage… (Chartreuse occidentale, Pommiers-la-Placette, Isère - 06/10/09)

Plus bas il traverse une petite clairière (banc et belle vue) pour continuer à droite (Nord) en lacets jusqu'au sentier dans le pierrier.

Le banc nous attend dans la belle clairière au bord du cirque de Grépy, comme je baptise la belle ceinture de falaises soulignée par les couleurs contrastées de l'automne. L'éclaircie semble tenir, nous pouvons enfin rassasier nos estomacs affamés – l'après-midi est déjà avancé. Le ruisseau de l'Hérétang en profite pour changer de nom : le ruisseau du Grépy…

L'infernet, ruisseau de l'Hérétang

L'infernet, combe du ruisseau de l'Hérétang au dessus du cirque des falaises du Grépy (Chartreuse occidentale, Pommiers-la-Placette, Isère - 06/10/09)

Après trois ou quatre courts lacets, dévaler ce pierrier agréable. À son extrémité à gauche un chemin rapide et rocailleux mène directement au parking.

Vite rendu à la bifurcation du matin, il reste à descendre jusqu'au parking. Sans hésiter, nous conservons le sentier, laissant la draye rapide et rocailleuse à d'autres. Le bilan de la journée reste très positif, le temps incertain n'aura gâché que les panoramas. Reste une belle course et le chaud qui monte aux joues en voiture pour le retour, à l'abri du grand air vif.

Documentation et topos

 

Grande Sure 1920 m de Trois-Fontaines - Chartreuse
Une vidéo tournée et réalisée en juillet 2006 par Antoine Salvi

Ce carnet de randonnée inclut le texte de la description originale d'Antoine Salvi revue et corrigée pour tenir compte des changements imposés par le temps depuis les années 1980. Des balisages ont disparu, d'autres ont été renforcés, voire surchargés. Des chemins ont été créés ou des tracés existants améliorés, d'autres ont disparu. La végétation s'est aussi développée envahissant parfois certaines prairies qu'il était alors facile de traverser. Pour faciliter la lecture, une police de caractère et une couleur différente sont attribuées aux textes d'Antoine Salvi. Pour compléter cette documentation, la description de l'itinéraire d'Antoine Salvi mise à jour peut être téléchargée au format PDF d'Adobe.

L'itinéraire [La Grande Sure 1920m, depuis Trois Fontaines] est disponible au format de fichier PDF.
Pour l'ouvrir, l'enregistrer sur votre disque dur et l'imprimer, le logiciel gratuit Adobe™ Reader® doit être installé sur votre machine. Si ce n'est pas le cas, vous pourrez le télécharger gratuitement.

Randonnées dans la Chartreuse, Itinéraire n°25 par Antoine Salvi.

Vercors, Chartreuse, les randonnées du vertige par Pascal Sombardier.

Avertissement !

Le sentier du Pas de la Miséricorde est interdit d'accès à toute personne depuis le 16 juillet 2009 par arrêté municipal, jusqu'à réalisation de travaux de sécurisation.

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers. Pour assurer les moins expérimentés, une corde d'une vingtaine de mètres peut être utile. Il apparaît souhaitable de réaliser cette course par temps sec.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons