Le Mont Joigny 1553 m, circuit depuis le Col du Granier - Apremont

Une courte randonnée permettra de justifier l'aller et retour au Col du Granier. En fait, il s'agit de vérifier la bonne floraison du Sabot de Vénus. En commençant par la visite du Belvédère du Granier, l'ascension se poursuit par le Nord du Mont Joigny jusqu'au Col de la Gorgeat. La Pointe de la Gorgeat permettra de profiter du panorama sur la Vallée des Entremonts et les principaux sommets du Massif de la Chartreuse. Puis, en descendant par les Granges de Joigny, le point de départ est vite retrouvé pour aller visiter l'endroit où devrait abonder le Sabot de Vénus.

Données topographiques
Documentation et topos

Sur le bon chemin des Granges de Joigny, à environ 400 mètres [ 31T 0727389 5040333 ], part à droite le sentier du Belvédère du Granier. Une table de lecture bien documentée permet par temps clair d'identifier de nombreux sommets des Bauges, de la Lauzière et du Nord de Belledonne [ 31T 0727709 5040650 ]. Mais ce matin, exceptée la face Nord du Mont Granier, la brume et les nuages masquent tout le panorama.

Falaise Nord du Mont Granier

Le belvédère du Granier permet d'observer l'austère et impressionnante falaise Nord du Mont (Chartreuse Nord, Apremont, Savoie - 29/05/10)

Reprenant le chemin du tour du Mont Joigny, la progression est facile mais troublée par les différences constatées entre le tracé de la carte IGN et la réalité du terrain. Par endroit des arbres tombées au sol encombrent le passage.

La vallée des Entremonts

De la Pointe de la Gorgeat, la Vallée des Entremonts cernée des principaux sommets du Massif de la Chartreuse dévoile son charme tranquille (Chartreuse Nord, Apremont, Savoie - 29/05/10)

Arrivé sans encombre au Col de la Gorgeat, un aller et retour à la pointe éponyme permettra de profiter du paysage de la vallée des Entremonts. Et de là, presque tous les sommets de Chartreuse sont visibles – il reste des névés sur le plateau de la Dent de Crolles. Avec attention, je dévale le sentier glissant jusqu'au Granges de Joigny. La Chartreuse est encore humide des pluies des derniers orages.

Le Sabot de Vénus est bien là

Vénus, surprise pendant son sommeil dans le forêt aurait oublié son chausson d'or… dit la légende dans laquelle, l'histoire de la fleur protégée trouve son origine. Le Sabot de Vénus a pu cette année être observé et photographié fin mai dans le Massif du Granier. Cypripedium calceolus L. rare en France peut être localement abondant, comme ici en Chartreuse.

Sabot de vénus, Cypripedium calceolus L.

Les fleurs ne sont pas toutes écloses, certains pieds ne présentent qu'un bouton et pour d'autres les pétales finissent de se déployer. La tige porte deux fleurs (Chartreuse Orientale, Mont Granier, Chapareillan, Isère - 29/05/10)

Sabots de vénus, Cypripedium calceolus L.

Ici, fleurs simples ou doubles, les Sabots de Vénus abondent (Chartreuse Orientale, Mont Granier, Chapareillan, Isère - 29/05/10)

Fleur du Sabot de vénus, Cypripedium calceolus L.

Ici la fleur du Sabot de Vénus est mature (Chartreuse Orientale, Mont Granier, Chapareillan, Isère - 29/05/10)

Documentation et topos

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons