Promenades sur la Barrière de l'Esseillon

Maurienne. La Barrière de l'Esseillon est une série de cinq forts construits au XIXe siècle sur le verrou rocheux qui ferme la haute vallée de l'Arc, sur les communes d'Aussois et d'Avrieux en amont de Modane pour protéger le royaume de Piémon-Sardaigne d'une éventuelle invasion française. Chacun des forts porte le nom d'un membre de la famille de Savoie. Le site remarquable vaut le détour et le temps de s'y attarder.

Documentation et topos

La promenade commence sur le parking de la redoute Marie-Thérèse [ 32T 0322228 5008532 – N 45.20784° E 6.73624° ]. Difficile de stationner sur la vaste esplanade du lieu très touristique et très fréquenté, de nombreuses via ferrata et, un parc aventure-accrobranche qui propose la Tyrolienne des Anges longue de 220 mètres sur 150 mètres de dénivelé, sont proposées aux amateurs…

Pont du Diable sur les Gorges de l'Arc

Pour commencer la promenade, une descente tranquille jusqu'au Pont du Diable qui domine d'une centaine de mètres la Gorge de l'Arc est incontournable… (Maurienne, Avrieux, Savoie – 11/09/11)

Pont du Diable sur les Gorges de l'Arc

De retour à la plate forme de la redoute Marie-Thérèse, un belvédère offre une vue saisissante sur la Gorge de l'Arc (Maurienne, Avrieux, Savoie – 11/09/11)

La redoute Marie-Thérèse a été restaurée et aménagée pour présenter une exposition sur l'histoire des forts sardes de la Barrière de l'Esseillon. Fuyant la foule, la fin du dimanche devrait garantir une visite plus tranquille.

Redoute Marie-Christine

Point culminant de la Barrière de l'Esseillon, la redoute Marie-Christine, très bien restaurée est aujourd'hui un gîte très agréable. Le restaurant du fort est à recommander (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

Cimetière sarde de l'Esseillon

L'ancienne route des forts passe à proximité du cimetière sarde. Destiné à accueillir les défunts de la garnison et du village de l'Esseillon, le plan du cimetière est parfaitement symétrique, organisé autour du calvaire central. Les deux reposoirs latéraux étaient destinés à abriter les morts pendant l'hiver, lorsque la terre gelée interdisait toute sépulture… (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

Entrée du fort Charles-Félix

Bombardé par l'artillerie sur ordre de l'Empereur Napoléon III, à l'heure du rattachement de la Savoie à la France en 1860, le fort Charles-Félix est une ruine. Quoique dangereuse et déconseillée, sa visite tranquille est intéressante… (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

Voutes du fort Charles-Félix

Les niveaux effondrés laissent apparaître un enchevêtrement étonnant de voûtes (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

Voutes du fort Charles-Félix

Toutes les salles sont voûtées pour augmenter la résistance aux canonnades du bâtiment militaire qui n'a jamais connu le combat… (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

Vue sur le fort Victor-Emmanuel

Le sommet du fort Charles-Félix offre vers l'aval, une vue intéressante sur le fort Victor-Emmanuel (Maurienne, Aussois, Savoie – 11/09/11)

De retour à la redoute Marie-Christine, la visite de l'exposition satisfera la curiosité historique et architecturale avant de descendre parcourir le souterrain qui court sous le glacis pour ressortir à l'intérieur du corps de garde de l'autre côté de la route. Une disponibilité plus grande aurait permis de parcourir les divers sentiers de découverte et de visiter le formidable fort Victor-Emmanuel.

Documentation et topos

Sur Internet, parmi les nombreux sites, ceux de la Redoute Marie-Thérèse, des Forts de l'Esseillon et du Parcobranche du Diable pourront être visités avec intérêt. Les informations disponible sur wikipedia sont incontournables.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons