Le chemin de la Boissière, reconnaissance depuis les Cingles – Saint-Maurice-de-Rotherens

Rencontré au Col du Mont Tournier, un marcheur né au Bornet, m'apprenait l'existence d'une grotte située à la Boissière, lieu-dit situé à proximité du Belvédère des Fils. Ses indications et des documents trouvés sur Internet permettaient de situer un chemin qui reliait les Cingles et la Boissière en passant par le bord des hautes falaises qui dominent Champagneux. Il traversait le Trou de la Mule, passage vertigineux réputé dangereux et donnait aussi accès à la Grotte Jean Gonet. C'était suffisant pour motiver une reconnaissance en terrain inconnu.

Paysage des Cingles

Passant à travers les prés des Cingles, la vue s'ouvre sur le Rhône et le Mont de Cordon (Avant-pays savoyard, Saint-Maurice-de-Rotherens, Savoie – 16/01/19)

Quelques précisions aideront à la compréhension de ce court billet :

  • Les Cingles, toponyme absent d'IGN, est le lieu-dit situé au bord des falaises qui dominent Champagneux à l'ouest d'Au Fay et de Cupied. Information recueillie sur le Portail cartographique des Pays de Savoie.
  • La Grotte de la Boissière est aussi appelée localement, la Grotte de Jean Gonet du nom du prêtre réfractaire qui se serait réfugié dans la Grotte de la Boissière pendant la Révolution. Source : À la recherche des noms de lieux de Saint-Maurice de Rotherens et de leur signification.
  • Citations du Trou de la Mule : « Sous les falaises du chemin de ronde s'ouvre dans les buis, la grotte de la Boissière (occupée au temps de la révolution par un prêtre réfractaire) et tout proche le Trou de la Mule. » – Extrait de la Brève histoire de la commune de Saint-Maurice-de-Rotherens. « Trou de la Mule (le) : passage dangereux entre les Cingles et la Boissière où des animaux auraient glissé et se seraient tués en tombant sur Champagneux. » – Extrait de À la recherche des noms de lieux de Saint-Maurice de Rotherens et de leur signification.
  • Le Belvédère des Fils fait référence à Roberto Galletti ingénieur italien, pionnier de la TSF qui installa son antenne de type harpe dans l'à pic de la falaise qui domine Champagneux. Roberto Galletti sur Wikipédia.

Sous le Belvédère des Fils : "La Fureur de Vivre"

Épave au pied des falaises du Belvédère des Fils. S'est'il déroulé là haut, sur le plateau du belvédère, un remake en hommage à la course du film de 1956 devenu culte : « La Fureur de Vivre » ? (Avant-pays savoyard, Saint-Maurice-de-Rotherens, Savoie – 16/01/19)

Pour visiter les lieux à la recherche du vieux chemin reliant les Cingles à la Boissière, la voiture est stationnée au parking aménagé sur le chemin du Belvédère des Fils [ 31T 709757 5056575 – N 45.63102° E 5.69110° ]. Le vaste panorama qui s'ouvre au bord de l'à-pic des falaises, sur le Rhône et le Bas Bugey, est à moins de 300 mètres. De là, à travers prés, le bord des falaises et la lisière des bois, est le fil de l'itinéraire à suivre. Si ce ne sont quelques traces animales qui se dirigent en contrebas, rien de particulier ne retient mon attention.

Le Trou de la Mule

Passage dangereux entre les Cingles et la Boissière où des animaux auraient glissé et se seraient tués en tombant sur Champagneux : le Trou de la Mule (Avant-pays savoyard, Saint-Maurice-de-Rotherens, Savoie – 16/01/19)

La progression facile, finit par buter sur la clôture d'un vaste champ. Une trace qui se dessine dans la forêt débouche sur le relief d'un vieux chemin, plutôt envahi par la végétation. Sécateur à la main, la progression vers le Nord est pénible. Les restes d'un sentier descendent dans le versant et déposent bientôt en lisière du pré le plus au Nord des Cingles. En suivant la clôture franchie sans difficulté, je pense la suivre pour faire le tour du joli parc. Le paysage bucolique est des plus charmants. Arrivé dans l'angle du pré, pas très loin du bord de la falaise, la trace d'un sentier se dessine couvert de feuilles mortes…

Chemin des Cingles (vers le Sud)

Vue vers le Sud du chemin des Cingles bordé de pierres, vestiges à rattacher à la motte castrale du Château Vieux, très probablement (Avant-pays savoyard, Saint-Maurice-de-Rotherens, Savoie – 16/01/19)

D'abord sur un replat, il suit bientôt le bord de l'à pic pour traverser le Pas de la Mule – enfin, je crois car l'endroit domine un raide couloir vertigineux [ 31T 709387 5056400 ]. Une sente monte quelques mètres dans le versant pour éviter le sentier bien érodé au-dessus du vide. Le buis ravagé par la pyrale, cache le vide pourtant bien présent sur les 400 mètres qui suivent jusqu'à l'aplomb du Belvédère des Fils. Une carcasse de voiture, un cône de signalisation, des bouteilles de verre, témoignent des poubelles que certains sont capables de balancer du haut dans la Nature… Le sentier plus étroit suit le pied du ranc rocheux qui soutient la Boissière. Le relief de la falaise pourrait bien abriter la grotte convoitée, je monte jusqu'au pied des rochers ou presque, dans la pente raide et glissante sans rien découvrir. Une source et son bassin aménagé est à signaler [ 31T 709683 5057088 ].

Chemin des Cingles (vers le Nord)

Vue vers le Nord du chemin des Cingles bordé de pierres, vestiges à rattacher à la motte castrale du Château Vieux, très probablement (Avant-pays savoyard, Saint-Maurice-de-Rotherens, Savoie – 16/01/19)

Le sentier se poursuit, la sente devrais-je écrire. Étroite et glissante, jusqu'à un gros rocher descendu de là-haut, il y a longtemps certainement. Le suite passe par le pied de ce bloc, mais j'arrête là ! Déçu de n'avoir encore rien trouvé, la grotte est peut-être plus loin et aurais-je dû poursuivre ? Cela sera pour une autre fois. Au retour l'analyse de la trace relevée montre que le demi-tour n'était plus très loin des pentes raisonnables sous la Boissière pour déboucher probablement au lieu-dit le Vernay. La lecture du document cité en référence précise « la grotte de la Boissière […] et tout proche le Trou de la Mule, » – la décision de revenir sur mes pas était prise à plus de 900 mètres du passage supposé être le Trou de la Mule… Malgré une observation attentive, j'ai dû manquer quelques détails du terrain.

Le retour vers les Cingles se passe finalement bien, mieux qu'une appréhension me le laissait présager. Profitant au mieux du soleil à travers les prés, je suis le chemin bordé de pierres et bientôt en remblai, qui doit dater du Château Vieux avant qu'il ne soit plus qu'une motte castrale. Bientôt l'itinéraire qui monte de Grésin à Cupied est rattrapé. Le parking du Belvédère des Fils est bientôt retrouvé.

Par avance, je remercie les auteurs des commentaires qui apporteraient des informations sur la situation précise de la Grotte Jean Gonet et aussi des anecdotes liées à l'histoire de ces lieux particulièrement attachants.

Documentation et topos

Un topo, un livre dans le sac à dos
Données topographiques
Données pour le massif

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers. Merci de respecter les clôtures des grands prés des Cingles et de la Boissière.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2020 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons