Les Crêtes de la Ferrière et du Jonier 1508 m, depuis Miribel-Lanchâtre

Ce circuit printanier situé à l’extrême sud de la vaste agglomération grenobloise est avant tout prétexte à découvrir des orchidées qui pullulent dans les prairies du secteur. L’arrivée sur la crête de la Ferrière non loin du col de Soliet se déroule sur un beau chemin tranquille et varié. Un détour hors-sentier s’impose pour découvrir un étonnant belvédère, avant d’attaquer la montée au pré du Playnet des plus bucoliques. La descente sur l’autre versant par la crête du Jonier se veut plus raide avant de rebasculer versant Est par la Combe Ravier pour retrouver le village paisible de Miribel-Lanchâtre.

Prairie du Verney.jpg

La modeste crête boisée de la Ferrière depuis l'une des nombreuses prairies fleuries du Vernay (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Le départ « officiel » de ce circuit se situe sur un petit parking au pied de l’église du village [ 31T 706618 4983553 – N 44.97535° E 5.62042° ], où se trouve d’ailleurs un panneau descriptif de la randonnée. Mais il est tout à fait possible de prendre les transports en commun, plus précisément la ligne n°44, l’arrêt de bus se trouvant en contrebas.

L’arrivée très matinale se veut chaleureuse par deux dames souriantes me saluant, et me motivant pour la suite du périple. La commune de Miribel-Lanchâtre fait, certes, bien partie de l’agglomération grenobloise mais le contraste est cinglant avec la froideur de la « capitale des Alpes ».

Sur la crête de la Ferrière

De la crête au Sud-Ouest du col de Soliet, la vue se dégage sur le Grand Veymont et le Mont Aiguille (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Le balisage est bien présent dès le début pour le col de Soliet. Après avoir remonté la rue du Four, ce sera celle de la départementale 8 qui sera vite quittée au niveau d’un pylône après un large virage partant sur la droite. S’en suit un beau chemin en balcon en contrebas de la route suivi d’un sentier qui remonte à un belvédère aménagé d’une table d’orientation, où la vue sur le Trièves ne laisse pas indifférent.

Le bitume retrouvé, un chemin démarre en face en direction des maisons du hameau du Verney. Curieusement, un peu plus loin, les marques jaune/vert invitent à suivre une trace discrète à flanc d'une bosse herbeuse. Elle retrouve une piste à proximité des habitations, qui sera suivie jusqu’à la cote 985 m.

Sur la crête de la Ferrière

Le belvédère au Sud-Ouest du col de Soliet offre également une belle perspective sur cette longue crête de la Ferrière (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

De là, un nouveau chemin bordé d’arbres finit franchement par entrer en forêt en tirant vers l’Ouest. Un court plateau vers 1180m se veut être un répit boisé agréable avant d’attaquer un final plus escarpé mais facile. D’ailleurs, vers 1250 m, je rate une intersection menant au col de Soliet en partant trop sur la gauche, en suivant une trace secondaire. Mais ce sera parfait pour raccourcir le détour menant à un promontoire plutôt surprenant.

Ainsi, arrivé sur la crête de la Ferrière, c’est en la suivant direction Sud-Ouest sur 300 m que se dévoile un étroit belvédère herbeux, tout en passant d’ailleurs à proximité d’un autre plus discret qui se détache de l’arête. Pour y arriver, la progression se fait hors-sentier mais sur un terrain plutôt herbeux et facile.

Et de ce promontoire, quelle vue sur toute ces impressionnantes falaises calcaires, du Mont Aiguille aux Deux Sœurs ! A noter qu’il surplombe une brèche résultant d’un éboulement datant de mars 2012, où l’on imagine l’impact des tonnes de blocs de roc en contrebas.

Au pré du Playnet

Les Deux Sœurs, Agathe à l'ombre et Sophie à sa droite, sous la protection des cousines les Moucherolles à gauche. Le Pré du Playnet offre sans doute la plus belle perspective sur ces belles parois calcaires (Vercors Nord, Château-Bernard, Isère – 24/05/2019)

Pour la suite, rien de plus simple concernant la progression : il suffit de revenir sur ses pas pour gagner le col de Soliet à 1268 m. De là, un bon sentier grimpe régulièrement sur la crête de la Ferrière, débouchant sur ce havre de paix qu’est le Pré du Playnet. Il me rappelle d’ailleurs quelques bivouacs heureux passés à la belle étoile, en contemplant ces majestueuses Deux Sœurs ou cette Matheysine également toute proche.

Un court détour au sommet 1508 m n’apporte rien à la randonnée vu le peu de point de vue qu’il offre. Puis c’est la dégringolade de la crête du Jonier toujours pourvue d’un sentier bien balisé.

Sur la crête du Jonier

La descente de la crête du Jonier à la Combe Ravier offre de rares points de vue, comme ici en direction de Prélenfrey (Vercors Nord, le Gua, Isère – 24/05/2019)

Au lieu-dit la « Combe Ravier » indiqué par un panneau, c’est la redescente versant Est qui, tantôt calme, tantôt raide, passe d’un versant ombragé à une ambiance plutôt méditerranéenne. Seule la traversée du torrent Verdant, très souvent à sec mais bien raviné, demande un peu d’attention.  Puis, c’est en côtoyant des champs pour chevaux que les derniers mètres se veulent tranquilles pour retrouver Miribel-Lanchâtre.

Remarque: La Fontaine Ardente de Saint-Barthélémy-du-Gua, l’une des Sept Merveilles du Dauphiné et située non loin du départ de ce circuit, mérite franchement d’être visitée, que ce soit à l’aller, au retour… ou les deux. Et bien prévoir le briquet !

Flore observée

Orchis militaire

L'Orchis militaire (Orchis militaris), ici partiellement albinos, est bien présente dans les nombreuses prairies du Verney (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Orchis homme-pendu

L'Orchis homme-pendu (Orchis anthropophora) ne manque également pas de se faire remarquer dans les multiples prairies de Miribel-Lanchâtre (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Narcisses des poètes

Les Narcisses des poètes (Narcissus poeticus) abondent du côté du col de Soliet (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Ophrys araignée

L'Ophrys araignée (Ophrys aranifera) aime les pentes ensoleillées au bord du chemin venant de la Combe Ravier (Vercors Nord, le Gua, Isère – 24/05/2019)

Orchis brûlé

L'Orchis brûlé se fait plutôt discrète sur les hauteurs de Miribel-Lanchâtre. A noter que contrairement à ce qu'indique son nom, le genre de cette fleur n'est pas Orchis mais Neotinea (Neotinea ustulata pour être précis sur le nom de l'espèce) (Vercors Nord, Miribel-Lanchâtre, Isère – 24/05/2019)

Documentation et topos

La vidéo d'Antoine

Crêtes Jonier-Ferrière 1508m, Vercors (01/05/08)
Une vidéo réalisée par Antoine Salvi

Un topo, un livre dans le sac à dos
Données topographiques
Données pour le massif

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons