Le Recorba, par le balcon

Cet ainsi que j'ai appelé ce passage oublié. Le sentier parallèle au GR9 et au chemin de Saint Jacques de Compostelle et situé de 70 à 80m plus haut pourrait bien être le passage qui permettait de monter vers le col du Mont Tournier. Alors que le chemin qu'emprunte le GR devait à l'époque s'arrêter au niveau des ruines de la maladrerie pour la desservir (voir Le belvédère du Recorba). Pour poursuivre l'ascension, l'itinéraire actuel emprunte ensuite un sentier raide qui ressemble plus à un raccourci qu'à un véritable chemin qui ne fatigue ni les hommes, ni les bêtes comme on dit des vrais anciens sentiers muletiers. Sauf dans sa partie la plus intéressante – celle qui domine la vallée – le sentier qui est pourtant tracé sur la carte 1/25000e est en train de disparaître et devient difficile à trouver et à suivre.

Documentation et topos
Données topographiques

De Saint Maurice de Rotherens ou de la route du col du Mont Tournier, nous rejoindrons le carrefour de chemins où se trouve ce curieux rocher venu d'on ne sait où, appelé la Pierre Chapeautée pour suivre le GR9 en direction du Nord.

La Pierre Chapeautée (835m), sous le Mont Tournier

La Pierre Chapeautée (835m) est située à un carrefour de chemins, sous le Mont Tournier (Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 22/09/2006).
{ 45°38'33"N 05°42'21"E }

Un passage un peu plus raide permet de gagner une ligne de crête assez caractéristique qu'il faudra suivre toujours vers le Nord. Après avoir laissé une vague trace sur la droite dont nous reparlerons certainement, le sentier commence sa descente vers le belvédère du Recorba. Très vite sur la droite, nous trouverons le début du sentier de ce que j'appelle Le Canyon que nous emprunterons en direction du Nord-Est. Soyons vigilant pour ne pas manquer de repérer sur la gauche un trou d'origine inconnue dans lequel finit de rouiller un vieux bidon d'huile de marque IGOL. C'est notre repère ! À proximité, toujours sur la gauche, un tronc porte une plaque marquée 50, le numéro de la parcelle forestière.

Le vieux bidon abandonné par les forestiers marque le départ

En marchant au Nord-Ouest à partir de ce vieux bidon on rattrapera une trace qui bientôt se transformera en un sentier large qui devait être fréquenté (Loisieux - Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 23/09/2006).
{ 45°38'44"N 05°42'26"E }

À partir de ce vieux bidon, en marchant au Nord-Ouest à travers les sapins sur une centaine de mètres – attention aux branches basses – une trace se laisse deviner. Facile à suivre, elle devient très vite un bon sentier qui suit le bord de l'à-pic qui domine le Recorba. On remarquera la largeur qu'occupait la piste quand elle était pratiquée, des chariots pouvaient y passer, plus certainement les convois muletiers s'y croiser sans peine.

La trace est devenue sentier

La trace devenue sentier domine d'une petite centaine de mètres le GR9 et le belvédère du Recorba. La photo laisse imaginer la largeur importante de l'ancienne piste (Loisieux - Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 23/09/2006).

Le chemin facile à suivre permet à l'imagination de fonctionner, mais aussi de regretter que la végétation reprenne ses droits sur toute la sueur versée pour piocher le passage à flanc dans la montagne. Bientôt, le chemin en descendant vers la gauche va emprunter un court goulet entre les rochers pour brutalement revenir vers la droite sur un remblai important retenu dans la pente par un solide mur de pierres sommairement taillées – souvenir oublié de ce passage qui devait être important. Mais qui empruntait ce large chemin à la pente jamais excessive ? Les colporteurs ? Les contrebandiers ? Car n'oublions pas que nous sommes sur l'ancienne frontière de la France et de la Savoie. Et Mandrin… ?

Sortie du golet et mur de souténement du remblai du chemin

Sortie du goulet et mur important de soutènement du chemin en remblai (Loisieux - Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 23/09/2006).
{ 45°38'54"N 05°42'29"E }

Le mur de soutènement du chemin en remblai

Ce passage aujourd'hui presque oublié devait être important pour comporter un ouvrage d'une telle importance (Loisieux - Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 23/09/2006).

Après avoir traversé cet étonnant vestige perdu en pleine forêt, le chemin redevient une trace bientôt invisible cachée par les ronces heureusement relativement rases. Cependant la route à suivre semble évidente dans la pente qui s'est adoucie.

Plus de trace mais le passage reste visible

Dans la descente le relief s'est adouci et si le passage reste visible la trace elle, a disparu dans les ronces. (Loisieux - Bois de Glaize, Avant-Pays Savoyard - 23/09/2006).

Un peu plus bas, la forêt s'éclaircit et sur le sol gazonné, il ne faudra pas manquer la borne à partir de laquelle il faudra penser en contrebas à orienter sa marche au Sud-Est sans se laisser entraîner par les nombreuses traces qui attirent pour descendre vers le Nord. Seul le terrassement du chemin reste visible dans les ronces, orienté d'abord au Sud puis à l'Est comme son tracé sur la carte, il est encombré par endroits arbres déracinés. On rejoint rapidement Le Canyon à un carrefour de chemins { 45°38'55"N 05°42'41"E }. Ce jour là, je poursuis ma randonnée en choisissant celui qui passera par la Grange de la Combe { 45°38'56"N 05°42'59"E }.

Documentation et topos

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons