Le Grand Thur depuis Fay, par la montagne d'Izieu

L'idée de rejoindre directement la toute forestière de la Grande Montagne en partant de Fay est à l'origine de cette randonnée dans les montagnes de la pointe Sud du Jura. La recherche des restes des célèbres carrières romaines a ensuite motivé cette nouvelle démarche d'exploration – exploration car bien des sentiers qui figurent sur la carte n'existent plus aujourd'hui. Ces anciens passages bouchés par les buis ou par une végétation envahissante obligent à trouver son passage sur une trace qui souvent n'existe même plus.

Le choin de Fay

Dominée par les pentes du Grand Thur à l'Est, la route de Fay perpétue le tracé de l'ancienne voie romaine qui desservait les carrières de choin. La pierre de fay a servi à la construction du forum Trajan à Fourvière, des gradins du théâtre de Vienne et de plusieurs monuments funéraires. J'ai même entendu dire qu'elle aurait aussi servi à la construction des arènes de Nîmes. Toujours appréciée au Moyen-Âge et sous le premier Empire, elle fût supplantée par le choin de Villebois.

Mais où sont donc situées ces si célèbres carrières ? Dans ma documentation ou sur Internet, je n'ai pas trouvé la réponse à cette question. C'est seulement lors de la brève rencontre avec une personne du coin et qu'en lui faisant part de mon projet de monter le plus directement possible là haut jusqu'à la route forestière, il m'a confié que cela était possible, que gamin il conduisait les vaches par là, que je ne trouverai pas de bons chemins et qu'enfin, je passerai par les carrières romaines… Convaincu – bien à tord – que cela allait être évident et facile, je ne cherchais pas à en savoir davantage.

Tentatives et recommandations

C'est seulement après trois tentatives que j'ai pu réussir ce projet. Tout d'abord, je suis monté par le chemin que j'appellerai des sources et ce jour là, je n'ai guère dépassé l'épave d'une R8 à partir de laquelle j'ai suivi chacun des vieux chemins jusqu'où cela était possible sans déboucher sur un espoir de sortie. Ensuite, en commençant par l'itinéraire décrit dans ce billet, je n'ai pas trouvé par où continuer l'ascension à partir du deuxième pré. Cependant je prenais possession du paysage qui m'entourait remarquant de nombreuses traces de la civilisation, cultures en gradin, traces de vieux chemins, etc. Ces découvertes me confortaient dans la faisabilité de cette petite entreprise. Après une analyse de la carte IGN au 1/25000e, j'ai imaginé une route possible pour la reporter sur le GPS et faire une dernière tentative à la descente cette fois pour avoir une meilleure vision du relief. Une fois sur le terrain, je me suis aperçu que je suivais des traces presque systématiquement et après quelques hésitations, je me retrouvais en terrain connu. Et ce jour là, j'ai trouvé des gisements d'où des pierres avaient été extraites… Tout ou partie des carrières romaines ?

Il ne restait plus qu'à exporter la trace enregistrée sur le GPS dans Carto Exploreur pour l'étudier et projeter une route plus précise pour enfin, tenter l'ascension en parcourant l'itinéraire décrit dans ce billet pour vérifier sa bonne faisabilité avant de publier sa description.

Ce parcours sans danger ne présente pas de difficultés pour un bon marcheur. Cependant, s'égarer en forêt est facile en s'écartant de la route décrite. Marcher à la boussole de waypoint en waypoint est possible, mais l'utilisation d'un GPS est cependant recommandée après avoir téléchargé la route dans sa mémoire.

Documentation et topos
Données topographiques

Les carrières romaines de Fay

Trouvé dans la deuxième prairie [ 45°39'46.8"N 5°39'45.8"E ], ce site d'extraction et de taille de la pierre appartient-il aux célèbres carrières romaines de Fay ? (Bas Bugey, Fay, Peyrieu, Ain - 13/01/2007)

Randonnée pédestre de Fay au Grand Thur

Nous laisserons la voiture près du départ de la piste forestière qui permet d'aller jusqu'à la Pierre du Regardeur, beau point de vue sur la vallée du Rhône qui domine le beau village de Peyrieu. Un panneau en bois indique le belvédère. Empruntons cette bonne route sur un peu moins de 250m où nous ne manquerons pas de remarquer un sentier qui part à gauche dans les buis facile à identifier avec ses affleurements calcaires. Il débouche rapidement dans une prairie que nous remonterons vers l'Ouest pour retrouver en lisière du bois, le bon chemin que nous suivrons jusqu'au point de départ FAY13 de la route sur laquelle nous allons naviguer à la boussole ou au GPS. Pour quitter la prairie, une trace cachée permet de progresser depuis le waypoint FAY11 qui se situe en lisière du bois.

Le waypoint suivant FAY10 se situe en bordure de la seconde prairie sur le relief d'un vieux chemin ou remblais orientée presque Nord Sud qui en le suivant vers la gauche, conduirait en direction du polygone représenté sur l'extrait de carte ci dessous et en le suivant à droite permettrait de descendre par un chemin très encombré par les buis vers le bon chemin de l'épave de la R8. Comme il est mentionné dans les légendes des photos, les zones d'extractions sont situées dans cette prairie que traverse la route que nous suivons.

Topo de la situation supposée des carrières de Fay

Les deux photos ont été prises à proximité du waypoint Carrières de la copie d'écran. Le tracé suivi est en vert. Le polygone en rouge très encombré d'une végétation dense, d'arbres couchés en travers, de buis et de ronces n'a pu être exploré, pourtant son périmètre avec deux angles presque droits permet d'imaginer qu'il pourrait s'agir d'une carrière. (D'après une copie d'écran Bayo Carto Exploreur - IGN)

Zone d'extraction du choin de fay

À proximité du site précédent, cette zone d'une surface plus importante témoigne du même travail. Mais la dimension modeste de ces deux chantiers ne permet pas de croire qu'il s'agit des célèbres carrières de choin (Bas Bugey, Fay, Peyrieu en Bugey - 13/01/2007)

Après avoir remonté au Nord Ouest le terrain découvert vers le waypoint FAY09, comme précédemment on trouvera une trace cachée par la lisière que l'on empruntera à partir de FAY08 le tracé d'un vieux sentier – encore un ! Prenons bien la visée pour le point suivant à partir duquel nous ne manquerons pas de remarquer un vieux balisage de couleur bleu sur les arbres. C'est la preuve de l'existence d'un tourisme rural qui a disparu aujourd'hui, mais à qu'elle période remonte t'il ? Suivons le balisage en gardant le cap car une des marques bleu voudrait nous entrainer vers la gauche quand on atteint le pied du remblais rocheux naturel bien marqué sur la carte waypoint FAY06. Nous franchirons ce relief escarpé facilement par ce que j'ai baptisé le mauvais pas – terrain glissant assez raidewaypoint FAY05.

Restons vigilant et suivons bien la route jusqu'aux grands prés par lesquels nous pourrons rejoindre la piste forestière de la grande montagne au waypoint FAY01 BORNE ou après celui de le CABANE si l'on veut aller jusqu'au Grand Thur.

Le château de Tavollet, le Bois de Glaize et la Dent du Chat depuis les pentes de la montagne d'Izieu

Vus depuis la prairie : la plate-forme des ruines du Château de Tavollet, le creux de la fontaine de Bacchus sous le bois de Glaize, la Dent du Chat et enfin perdu à l'horizon dans la brume, le Mont Blanc. (Bas Bugey, Fay, Peyrieu en Bugey - 13/01/2007)

Depuis la route goudronnée, la montée au Grand Thur se fera maintenant par de larges pistes forestières faciles à suivre. Celle qui part vers le Nord est peu pratiquée et conseillée pour l'ascension. Nous ne manquerons pas le belvédère du Grand Thur très accessible pour découvrir un vaste panorama qui domine la vallée du Gland et le village de Prémeyzel.

Belvédère du Grand Thur, Izieu (Bas Bugey, Ain)

Situé au dessus d'Izieu et de Fay dans le sud du Bugey, un point de vue facilement accessible à partir du sommet du Grand Thur permet de découvrir un vaste panorama qui s'étend jusqu'à la crête d'Innimont, le Grand Colombier dans le lointain et bien au delà (Le Grand Thur 764m, Izieu - 13/11/2006)

Pour le retour nous rattraperons le GR59 que l'on suivra vers le Nord. Le paysage, canyon en réduction, parcouru à travers les sapins quand on quitte la route forestière est remarquable et laisse la part au rêve. Il ne manque que les indiens ! Dans la descente nous remarquerons un aven à l'entrée étroite bien protégé par un grillage contre une chute éventuelle. Le trou profond de 4m environ ne débouche sur rien d'intéressant, seule une goutte d'eau pourrait poursuivre l'exploration de la faille – comme me l'a précisé un voisin et ami, amateur de spéléologie… Un détour par la Pierre du Regardeur s'impose pour découvrir un nouveau panorama sur la vallée du Rhône.

De là, le retour vers Fay est facile et plaisant. Nous pourrons ranger la boussole et le GPS…

Documentation et topos

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons