Le Lac d'Aiguebelette, le balcon

Cette randonnée en boucle proposée à partir de Nances permet d'atteindre le belvédère de la Drayère par les Balmes et la montée plutôt raide qui précède le Reposoir. De là, le sentier devenu aventureux traverse les Logers avant de redescendre en direction d'Aiguebelette pour offrir de nombreuses possibilités.

Documentation et topos
Données topographiques

La voiture pourra être laissée au cimetière de Nances, parking du départ des sentiers et en particulier du Balcon du Lac conseillé par l'Office de Tourisme de l'Avant Pays Savoyard. De là nous parcourrons l'itinéraire des Balmes de Nances déjà décrit avant de poursuivre cette fois l'ascension en direction du Reposoir.

Le sentier du Reposoir en amont des Balmes de Nances, Avant Pays Savoyard

Passés les câbles et les raidillons des Balmes de Nances, la montée n'est pas terminée, elle se poursuit raide et escarpée jusqu'au Reposoir (Nances, Avant Pays Savoyard - 17/04/07)

À 650m d'altitude, un panneau indique à gauche la direction du Reposoir. Il est bon de ne pas se croire arrivé car la montée se poursuit assez raide et soutenue pour enfin par ce qui ressemblerait à un couloir libre à travers les buis déboucher sur une vielle piste d'exploitation au lieu-dit le Reposoir. Après avoir repris son souffle qui pouvait manquer, nous suivons la piste en direction du Sud. Plutôt large, la progression parait facile malgré le sol de plus en plus caillouteux. Cette ancienne voie est magnifiquement tracée en courbe de niveau à travers des pentes parfois raides. Elle est souvent construite en remblais soutenus par des murs de pierre toujours debout – solides. Toujours en remblais, le chemin contourne bientôt par la gauche une vaste esplanade aujourd'hui presque entièrement boisée dont la vocation n'apparaît pas immédiatement.

Charbonnières abandonnées dans la Montagne de l'Épine, vestiges du passé artisanal voire industriel de cette région

Sur la vielle piste en direction du belvédère de la Drayère, de nombreuses charbonnières ont été abandonnées dans les pentes, vestiges rouillés de l'élaboration du charbon de bois dans la montagne de l'Épine (Nances, Avant Pays Savoyard - 17/04/07)

Ce n'est qu'après quelques dizaines de mètres que vient la réponse à ces questions – évidente. Cinq ou six charbonnières métalliques rouillées sont abandonnées dans la pente témoins de cette activité courante dans toutes les montagnes de la région [ UTM 31 0719220 5051270 ]. Cette exploitation de la forêt justifie aussi l'existence de la piste qui fut probablement excellente à partir de son embranchement sur la route du Col de l'Épine. Cependant aujourd'hui, plus on avance, plus elle se détériore encombrée des pierres issues des pentes ravinées qui la domine, effondrée par endroit.

Piste d''exploitation du charbon de bois, Nances, Avant Pays Savoyard

L'exploitation du charbon de bois justifie l'existence de cette piste qui fut probablement excellente à partir de son embranchement sur la route du Col de l'Épine (Nances, Avant Pays Savoyard - 17/04/07)

Arrivé au point [ UTM 31 0719402 5050577 ], la piste se termine presque en cul de sac, remplacée par une trace qui la prolonge en direction du Sud. Cette sente mal tracée est parfois difficile à suivre, très caillouteuse dans ce coin de montagne délitée. Très occupé à regarder où poser les pieds, on oublie le lac et vers le point [ UTM 31 0719577 5050235 ], par manque d'attention une mauvaise sente entraîne dans la descente vers pas grand chose, le temps de comprendre que l'on s'est égaré. En remontant, je buterai du nez contre une marque jaune posée sur un arbre qui indique de suivre une autre vague trace qui remonte sur quelques pas. Difficile dans ce terrain couvert de cailloux de la même couleur de suivre son chemin.

Du point de vue de la Drayère, le Lac d'Aiguebelette, Nances, Avant Pays Savoyard

Vu du belvédère de la Drayère sur le sentier du balcon du lac, le Lac d'Aiguebelette offre un superbe paysage splendide qui s'étend au Sud jusqu'au Massif de la Chartreuse et au delà (Nances, Avant Pays Savoyard - 17/04/07)

Enfin, arrivé au panneau qui marque Les Logers, situé presque au dessus de la Tête de Cheval à proximité de la sortie de l'ancienne via ferrata appréciée en son temps et qui est fermée aujourd'hui. C'est un autre beau point de vue sur le Lac qui est facilement accessible en direction d'Aiguebelette situé à environ deux cent mètres par le sentier.

Mais pour écourter le retour vers Nances toujours trop long sur le goudron, je pense redescendre sur la route du Tour du Lac à partir de ce point. Bien qu'étonné de l'absence de l'indication de cette direction sur le panneau, le sentier dit des Logers qui descend d'abord vers le Nord est bien visible. Je m'engage bientôt rassuré par les habituelles marques jaunes peintes sur les arbres – d'anciennes marques bleues restent aussi visibles peintes sur quelques rochers. La descente s'accentue pour s'engager dans des ressauts rocheux où les restes de mains courantes très détériorées sont toujours en place. Délicate, la descente se poursuit jusqu'à être stoppé dans son élan par des rubans de plastique rouge et blanc tendus entre des arbres ! En travers du passage, un panneau Chantier Interdit au Public est placé en évidence ! Que faire, connaissant la fermeture de la via ferrata, c'est pour le mot chantier que je renonce. Sur un chantier des hommes interviennent et ce n'est donc plus à la nature seule que je pourrais avoir affaire – je perds confiance et renonce en imaginant des tirs de mine pour le ré-aménagement du lieu… Alors ronchon, je remonte les passages descendus.

De nouveau aux Logers, j'observe quelques pièces d'un ancien crochet d'attelage et le cerclage métallique de la roue d'un charriot dont le bois pourrissant a complètement disparu – que font ici ces morceaux de ferraille ? De quelle pistes sont ils descendus ? Au hasard de quel accident ? Je choisis de rejoindre le hameau des Gustins, puis de terminer la randonnée en rattrapant le bord du lac à la Combe.

Au retour, j'apprendrais que l'Office du Tourisme de l'Avant Pays Savoyard a supprimé de ses randonnées balisées les deux itinéraires de descente par la Drayère et par les Logers l'année dernière. C'est pour cette raison que les panneaux directionnels n'indiquent plus ces itinéraires. Ces sentiers devenaient impossibles à entretenir sauf à grands frais et étaient par là même dangereux car ils traversent des zones d'éboulis, voir même d'éboulements. Il apparaît donc normal de les trouver en mauvais état. Pour la descente à partir des Logers, la difficulté principale ne se trouverait pas au niveau des passages câblés détériorés mais sur la fin de la descente juste avant l'arrivée sur la route. Selon l'Avant Pays Savoyard, il apparaît impossible d'y entretenir une trace valable dans la traversée d'importants pierriers praticables par des randonneurs expérimentés et bien équipés seulement.

J'aurais pu m'engager dans la descente… et éviter un long détour fastidieux.

Documentation et topos

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige.

Respectez les consignes de sécurité détaillées sur les panneaux aux départ des sentiers.

Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter des sentiers aménagés.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons