Les Cols de l'Épine, du Crucifix et de Saint Michel, traversée

Cette belle randonnée facile, entre 900m et 1000m d'altitude, sans grand dénivelé, emprûnte des passages historiques ancestraux, le Col du Crucifix et le Col Saint Michel.

Documentation et topos
Données topographiques

La voiture pourra être laissée sur la vaste plate forme aménagée au Col de l'Épine, des tables équipées de bancs en bois invitent au pique nique familial. On peut cependant imaginer que l'endroit doit être très fréquenté le dimanche à la belle saison. Au Nord de l'esplanade, on prendra une piste forestière qui descend vers l'Est. Après 550m environ, alors qu'un lacet lui a permis de rejoindre le bord d'une combe, elle s'oriente au Sud en direction d'une sapinière. En suivant des yeux l'orée de la plantation on remarquera le départ du sentier marqué d'un vieux poteau qui indique la direction du Col du Crucifix. Après 150m, au lieu-dit la Crevasse, laissons à droite une ancienne maison – forestière très certainement – en ruine. Derrière le bâtiment, nous retrouvons la trace qui permet de découvrir bientôt, un puits et une mare aménagés dans la forêt toujours sur la droite, contrairement au tracé surligné de la 1/25000e qui laisse les points d'eau sur sa gauche. Notre trace redevient sentier pour remonter sous la cote 983m. Le sentier de la carte que nous rattrapons est aujourd'hui une piste forestière qui suit le même tracé. Mais attention ! Après 160m, apprêtons nous à la quitter pour remonter un talweg orienté à l'Ouest et retrouver le sentier qui débouche rapidement sur la piste forestière que nous allons maintenant suivre vers le Sud jusqu'au Col du Crucifix sans plus nous poser de questions.

Le col du Crucifix 915m, Saint-Sulpice, Savoie

Le col du Crucifix 915m. En arrière plan, l'arrivée de la piste forestière de l'itinéraire du Col de l'Épine (Saint-Sulpice, Savoie - 21/04/07)

Au col, nous allons suivre la direction du Col Saint-Michel par le sentier des crête. Facile et agréable, il s'écarte à plusieurs reprises du tracé de la 1/25000e IGN pour passer par deux points de vue sur le Lac d'Aiguebelette dont il parait difficile de se lasser.

Le Lac d'Aiguebelette

Deux belvédères naturels situés sur le chemin de crête entre le Col du Crucifix et le Col Saint-Michel offrent un beau panorama sur le Lac d'Aiguebelette (Saint-Sulpice, Savoie - 21/04/07)

Après le deuxième belvédère, le chemin s'oriente bientôt à l'Est pour descendre sur le passage ancestral. Dans les pentes au Nord de la croix, on peut remarquer les traces des ruines sur lesquelles s'élevèrent un hospice et une chapelle dédiée à Saint Michel et à Saint Germain. À cet endroit existèrent successivement un temple païen et une mansio romaine.

Le Col Saint Michel, Vimines, Savoie

Dans les pentes qui dominent les pentes du Col Saint Michel, on trouve la trace des ruines d'un hospice et d'une chapelle. À proximité sur la droite on trouve un bassin de pierre considéré comme le sarcophage qui aurait contenu la dépouille de Saint Germain mort en Italie en 448… (Saint-Sulpice, Savoie - 21/04/07)

Pendant des siècles, le Col Saint Michel a été un passage obligé pour les voyageurs et pour les marchandises circulant entre la France et la Savoie et même entre l'Europe du Nord et l'Italie. Ce lieu le plus bas de l'affaissement de la montagne 903m est aussi le passage emprunté par la voie romaine de Vienne à Milan par Aoste et Chambéry. Il reste peu de vestiges de cette voie en raison des éboulements et du réemploi des matériaux.

En descendant du Col Saint Michel, le sentier traverse de très beaux endroits. Ici, il suit la barre rocheuse qui soutient les Soualets premier ressaut de l'arête Nord du Mont Grelle (Vimines, Savoie - 21/04/07)

Nous quittons le col en direction d'Aiguebelette pour revenir en boucle par la Grotte de François 1er en direction du Col du Crucifix. D'abord orienté au Sud-Ouest, le sentier suit une barre de très beau rocher qui soutient les Soualets premier ressaut de l'arête Nord du Mont Grelle. Est-ce le passé historique du lieu ou le relief de cette combe qui donne un caractère exceptionnel à cet endroit ? Tout à cette réflexion, le sentier revient au Nord par un très long lacet de la voie romaine, laissant à droite la descente vers Aiguebelette par le sentier dit de Beauregard.

Toujours très beau le sentier qui présente par endroits des augets taillés dans les dalles calcaire pour éviter les glissades des chevaux traverse de belles pentes aux sous bois clairs. Le chemin suit bientôt une barre rocheuse qui annonce les Grottes de François 1er. En 1516, le Roi vint à Chambéry pour vénérer le Saint Suaire et ainsi rendre grâce à Dieu des bonnes fortune qu'Il lui avait données au début de son règne. Sur le chemin du retour, en pleine traversée de la chaîne de l'Épine, le Roi et les principaux de sa cour furent pris sous un orage violent… Dans ces lieux sauvages, la seule protection qu'ils trouvèrent, fût cet abris sous roche qu'ils investirent pour la nuit.

Les Grottes François 1er, abri sous roche de la commune de Saint Sulpice, Savoie

De retour de Chambéry, François 1er et sa cour investirent cet abri sous roche pour s'abriter de l'orage (Saint-Sulpice, Savoie - 21/04/07)

Notre route qui se poursuit vers le Nord, laisse à droite successivement les deux chemins qui descendent vers Aiguebelette jusqu'au parking avant de monter le chemin du Col du Crucifix. Élevé de 915m, le col plus haut que le Col Saint Michel a aussi une histoire plus récente. Comme on le sait, Charles Emmanuel II a restauré le passage du Col de l'Échelle. Alors délaissé, le Col Saint-Michel devient difficilement praticable faute d'entretien. Pour conserver un passage direct entre Novalaise et Chambéry, la Maison de Savoie dépêche en 1735 un ingénieur nommé Garella qui choisit d'aménager un nouveau passage par le Col du Crucifix plutôt que de remettre en état l'ancienne voie romaine. Contrairement à l'ancien tracé qui gravit la montagne en écharpe, la nouvelle voie fut construite avec une pente régulière en plusieurs lacets sur lesquels nous engageons notre marche. Le tracé retenu nécessita de nombreux murs de soutènement et fut entièrement pavé. Les travaux s'étalèrent sur 77 ans pour s'achever en 1812…

De retour au Col du Crucifix, il reste à parcourir dans l'autre sens les 3,4 kilomètres maintenant fastidieux de la piste forestière pour rejoindre le Col de l'Épine, notre point de départ sans emprunter cette fois la variante par la Crevasse.

Sources et références

Les textes historiques de cette page sont extraits des panneaux d'information disposés par l'ONF et l'Office de Tourisme de la Savoie aux points d'intérêt de ce parcours.

Documentation et topos

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons