Le Col du Frêt, (Dent de l'Ours 1820 m)

La grande randonnée commence par aller remonter le vallon de Léchaud avec un final engagé pour escalader la Dent de l'Ours avant de descendre la magnifique Forêt des Éparres. La traversée du Pas Dinay, des cols de Léchaud et de Bovinant se poursuit – si tout va bien – par l'ascension du raide versant ouest du Col du Frêt jusqu'au pied de la Dent de l'Ours. La proéminence escarpée dans l'arête Nord du Grand Som est prétexte à une incursion dans un endroit sévère de la Chartreuse encore sauvage voisin des plus fréquentés.

Carte, documentation et topos
Données topographiques et relevés GPS
Avertissement

Fin d'automne, le projet n'avait pas soulevé d'enthousiasme. Je m'étais laissé convaincre de partir sans corde ni matériel particulier, emportant seulement quelques protections supplémentaires pour ce parcours dans des conditions que l'on aurait pu qualifier d'hivernales.

Départ : À la sortie de St Pierre d'Entremont (Isère) vers le col du Cucheron prendre dans un virage la route du Château: 2,5 km. Traverser le hameau et poursuivre au-dessus jusqu'à une grange à droite dans le voisinage de laquelle on stationne (980m).

Descente du Pas Dinay

Superbe descente en forêt par de nombreux lacets au pied des rochers du Pas Dinay (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Prendre le chemin qui part en dessous de la grange (pancarte, traits jaune-rouge du Tour de Chartreuse). Deux cent mètres après, le quitter pour un sentier à droite. Par lacets et en traversée il amène au Pas Dinay. Dégringolant de l'autre côté en nombreux lacets, il revient ensuite à gauche sous la paroi.

Le topo précise Deux cent mètres après… ! Bien que je remarque le sentier qui part à flanc dans les pentes qui dominent Le Château – il y a même une marque du GR peinte, évidente sur un arbre – distrait, je suis la piste. Patrick loin devant a déjà dépassé une bifurcation à proximité d'une prairie. C'est ce croisement qui me ramène dans la réalité. C'est pas bon, quelque chose ne va pas. Le GPS ne reçoit aucun signal, je sors la carte. Je rappelle Patrick pour descendre ce bout de piste monté pour rien. Le bon sentier, étroit mais bien tracé dans de raides pentes, nous dépose sans difficulté au Pas Dinay. Nous négligeons le point de vue indiqué à 5 mn sur une plate forme qualifiée d'étroite. Maintenant, le pas offre une très belle descente de son versant Ouest – forêt claire et tapissée de feuilles. Un chamois dévale la pente, nous double pour remonter sur une terrasse de la paroi en rive gauche et curieux, nous observe longuement.

Dans un croisement il poursuit sa direction Sud et remonte jusqu'à un nouvel embranchement où il prend à gauche (croix jaune-rouge) le sentier du col de Léchaud. Il s'élève d'abord en lacets puis longuement en traversée au Sud-Ouest.

Quittant le Tour de Chartreuse, nous remontons maintenant de beaux lacets. Le sentier est bon mais abîmé par quelques arbres tombés en travers et des effondrements. À partir des pierriers boisés, au début de la longue traversée, des arbres arrachés par des avalanches détournent le passage original dans lequel la nature reprend ses droits en ces lieux peu fréquentés aujourd'hui. Il en est de même pour le sentier qu'on laisse descendre à droite vers la Ruchère. Ensuite, le tracé de la 1/25000e semble faux puisque l'on devrait suivre un chemin qui se transforme en piste, mais il la rejoint après quelques lacets – le croquis d'Antoine Salvi précise ce parcours. Ensuite, le tracé de la piste suivrait presque celui de la carte. Mais la forêt a été exploitée tout récemment pour faire de la bonne piste un bourbier à suivre jusqu'au point coté 1446m et, au delà en montant vers le Col de Léchaud. Heureusement pour nous, le sol est ferme – gelé…

Croisant un sentier à droite (pancartes) il grimpe rejoindre une piste. Elle contourne une croupe d'où l'on a vue sur la Ruchère et au bout d'un long trajet arrive sur un planeau-carrefour (pancartes).

Sous le Col de Léchaud

Traversée du pierrier enneigé avant les deux grands lacets verglacés dans le haut de la combe pour sortir au Col de Léchaud (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Prendre le sentier du Col de Léchaud (traits jaunes). Il remonte le bois. À sa sortie, il traverse un pierrier et après deux grands lacets dans le haut de la combe parvient au col. Prendre à gauche pour aller traverser une crête rocheuse au-delà de laquelle on descend sur le col de Bovinant (au Nord d'une cabane).

Maintenant sur le sentier du Col de Léchaud, nous foulons la neige qui n'a pas disparu de ce versant Nord à partir de 1550m. La neige tassée par le passage s'est transformée en verglas. Prudence, mais à la montée, c'est sans difficultés. Au col, le vent du Nord augmente très sérieusement la sensation de froid. Nous traversons sans souci pour descendre sur le Col de Bovinant. Comme sous le Col de Léchaud, le versant Nord est aussi enneigé, ainsi que la traversée qui rattrape les lacets sous le Col du Frêt. La neige ne posera pas de difficultés – Mais qu'en sera t'il à la descente ?

Col du Frêt et Dent de l'Ours

Du Col de Bovinant, le Col du Frêt, profonde et étroite entaille dans l'arête Nord du Grand Som, caractérise la Dent de l'Ours à sa gauche – Nord (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Attaquer à gauche le flanc Ouest de la montagne d'en face (pancarte et marques jaunes) par une traversée puis par des lacets jusqu'au col du Frêt (pancarte).

À gauche du col, attaquer roches et herbes pour traverser dans le versant Est au niveau d'un pin isolé visible (anciennes marques bleues). Poursuivre dans la pente très raide en descendant légèrement de façon à éviter les arêtes rocheuses issues de la crête. Sur la fin, une petite varappe ramène à quelques mètres de la cime.

Les pentes raides sous le col sont ensoleillées, le sentier en lacets bien tracés est rendu glissant pas le dégel en surface – désagréable. Arrivé au col, il fait froid et alors que nous espérions le soleil pour faire une pause, c'est l'ombre qui règne dans cet endroit qui parait presque sinistre. La descente sur Les Reys est bien tracée et balisée (PDIPR) comme tout ce secteur. Fatigués, une brève reconnaissance en direction du pin isolé du topo suffira pour aujourd'hui. De vieilles marques bleues jalonnent le passage. Bêtement, je n'ai pas insisté pour prendre la corde qui aurait apporté au moins un secours moral… Gelés, affamés, le moral est absent. La traversée jusque sous le sommet parait exposée – engagée pour le moins. Vue d'en bas, une antenne semble dressée au sommet de la dent ?

Dans le flanc est de la Dent de l'ours

Attaque dans le flanc Est de la Dent de l'Ours en direction du pin isolé (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Par le même itinéraire revenir au col du Frêt puis du Bovinant.

Col de Bovinant

Le versant Nord enneigé du Col de Bovinant vu depuis les pentes sous le Col du Frêt (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Finalement descendus du Col du Frêt sans grande difficulté, nous cassons la croûte. Repos, protéines et sucres, ragaillardissent. Étalées sur les rhododendrons, chemises et polaires sèchent au soleil réparateur. Le temps passe et nous partons dans la belle descente de la forêt des Éparres. Paysage parsemé de gros blocs moussus, encaissé entre de hautes arêtes rocheuses, grand silence troublé par quelques chants d'oiseaux, il règne ici une atmosphère indéfinissable… Certains diraient mystique. Mais nous ne sommes pas seuls, deux chamois broutent paisiblement dans un couloir sous la Dent de l'Ours. Ils nous observent – savent-ils distinguer le chasseur du randonneur ?

Vallon des Éparres

Dans le Vallon des Éparres avant d'entrer dans la forêt. Le Mont Outheran au loin (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Descendre alors la combe à droite (Nord) (marques jaunes). Le sentier passe près de l'ancien oratoire de Nère Fontaine, puis du Trou de la Fumée.

Plus bas, il se transforme en piste qui dévale longuement le vallon. Être attentif vers la fin pour prendre au Nord-Est le sentier qui ramène à la grange, alors que la piste s’oriente au Nord-Ouest.

Oratoire de Nère Fontaine

Ancien oratoire de Nère Fontaine – construction sommaire (Chartreuse centrale, Saint Pierre d'Entremont, Isère - 07/11/07)

Vu l'ancien oratoire de Nère Fontaine et le Trou de la fumée – pourquoi ce nom ? La descente est sans souci. Encore une fois, je constate les différences avec le tracé de la 1/25000e – jamais à jour ! Sur le bas, j'ai failli prendre le chemin étroit qui part à droite des points cotés 1067 et 1040 pour arriver à la Grange Jacquet, évitant ainsi le goudron de la route comme le mentionne le topo. Mais le besoin de facilité m'a fait suivre la piste vers le parking pour rejoindre le goudron…

Carte, documentation et topos

Ce carnet de randonnée inclut le texte de la description originale d'Antoine Salvi revue et corrigée pour tenir compte des changements imposés par le temps depuis les années 1980. Des balisages ont disparu, d'autres ont été renforcés, voire surchargés. Des chemins ont été créés ou des tracés existants améliorés, d'autres ont disparu. La végétation s'est aussi développée envahissant parfois certaines prairies qu'il était alors facile de traverser. Pour faciliter la lecture, une police de caractère et une couleur différente sont attribuées aux textes d'Antoine Salvi. Pour compléter cette documentation, la description de l'itinéraire d'Antoine Salvi mise à jour peut être téléchargée au format PDF d'Adobe.

L'itinéraire [La Dent de L'Ours, 1820m] est disponible au format de fichier PDF.
Pour l'ouvrir, l'enregistrer sur votre disque dur et l'imprimer, le logiciel gratuit Adobe™ Reader® doit être installé sur votre machine. Si ce n'est pas le cas, vous pourrez le télécharger gratuitement.

Randonnées dans la Chartreuse, Itinéraire n°32 par Antoine Salvi.

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige.

Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers. Pour assurer les moins expérimentés, une corde d'une vingtaine de mètres peut être utile. Il apparaît souhaitable de réaliser cette course par temps sec.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2020 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons