La pierre Chanduraz, 1218 m, depuis Béon

Randonnée en raquettes, approche à pieds. Depuis Béon, la longue randonnée magnifique et pittoresque grimpe d'abord au point de vue du Fenestré par Romagneux avant de traverser vers en Pryse par la Côte aux Andrés et la Grange Masse. La pierre Chanduraz atteinte, la traversée de Planapose par les Granges d'Izéna conduit à la raide et rude descente sur la Roche Percée avant de retrouver le village et le parking de départ.

Données topographiques
Documentation et topos
Avertissement

L'anticyclone toujours bien présent protège la région des perturbations et le temps s'annonce splendide. Décidé à tenter le circuit par Chanduraz – randonnée très raccourcie le 06 janvier pour cause de brouillard épais – j'invite Bruno, voisin et ami à partager l'aventure. Le début et la fin de la randonnée sont communs avec La Roche Percée par Romagneux, Béon que l'on quitte vers 490m pour suivre le PR seulement balisé par quelques poteaux indicateurs [ 31T 0713877 5082357 ].

Béon et la pierre Chanduraz

La pierre Chanduraz qui domine Béon, vue depuis la Verne, offre un profil élancé (Bas Bugey, Béon, Ain - 10/01/09)

Dans le lacet à gauche de la bonne piste qui monte vers Chamandon et les Perches, le vieux sentier monte le fond de la combe. Assez raide, il jouxte une belle falaise alors que la combe devient plus encaissée. Traversant un ruisseau, le chemin part à droite en laissant le tracé de la carte suivre le fond du talweg. Une traversée permet d'apercevoir la pierre de Chanduraz à travers la végétation de buis encore dense à cette altitude. Seulement quelques restes de neige témoignent des chutes récentes. Les raquettes sur le sac à dos attendront de jouer leur rôle. Sans suivre le tracé de la 1/25000e, la montée se poursuit sur un bon chemin. Vers 690m, la pente s'adoucit, nous débouchons au soleil dans une vieille prairie alors que la vue dégagée permet au regard de s'attarder sur le Rhône, les marais de Lavours et plus à l'Est, sur le Lac du Bourget et les Bauges. Il est amusant de chercher à identifier les nombreux sommets vus d'ici sous un angle inhabituel.

Le Massif du Mont Blanc

Le Massif du Mont Blanc étend sa majesté à l'horizon. Extrait du point de vue du Fenestré (Bas Bugey, Culoz, Ain - 13/01/09)

Romagneux. Une courte pause permet de récupérer l'énergie nécessaire à la montée de la longue piste jusqu'au Fenestré : 3,7 kilomètres pour 450m de dénivelée. La pente régulière, le chemin large à travers la forêt rendent fastidieuse cette section de l'itinéraire dont la fin tarde à se présenter. Il fait chaud dans ce versant Sud, les polaires ont rejoint le sac à dos et un t-shirt est suffisant – ce matin, il faisait -10° en quittant la voiture. Maintenant, combien fait-il ? Arrivé à l'aire de pique nique au bout de la route touristique, nous descendons profiter du paysage au point de vue bien aménagé du Fenestré – beau garde fou et belle table d'orientation. La couche de neige est maintenant épaisse. Transformée, elle porte bien et les raquettes pèsent toujours sur le sac à dos.

en Davoyard

En Davoyard, Longechat et sa balise aérienne, l'arête Sud du Grand Colombier ferment l'horizon (Bas Bugey, Culoz, Ain - 13/01/09)

Le lieu dit des Granges Neuves porte bien son nom, quelques beaux chalets bien rénovés occupent de vastes clairières accueillantes – surprenant de trouver ici ces résidences secondaires pleines de charme. La neige moins tassée porte moins. Sous chaque pas, la croûte cède fréquemment, alors nous chaussons les raquettes. La Côte aux Andrés avalée, nous sortons sur un vaste plateau blanc, très agréable à parcourir en direction de la Grange Masse en Davoyard – un régal. Longechat et sa balise aérienne, l'arête Sud du Grand Colombier, ferment l'horizon.

La Grange Masse en Davoyard

La Grange Masse en Davoyard, Longechat et sa balise aérienne, l'arête Sud du Grand Colombier ferment l'horizon (Bas Bugey, Culoz, Ain - 13/01/09)

Le GPS aide à viser le départ de la nouvelle piste sur la crête issue de Longechat vers 1330m [ 31T 0714357 5083891 ]. Relevée sur les photos aériennes de l'IGN, elle domine la raide combe du Chaume pour traverser vers en Pryse.

Chanduraz domine le bassin de Belley

Descendant vers en Pryse, la nouvelle piste offre une vue dégagée sur la pierre Chanduraz et le bassin de Belley (Bas Bugey, Culoz, Ain - 13/01/09)

La traversée d'en Pryse permet de descendre sur la crête de la pierre Chanduraz.

En Pryse, le Chaume

En Pryse, la vue s'étend loin au dessus de la combe du Chaume (Bas Bugey, Culoz, Ain - 13/01/09)

Le sommet de la lame rocheuse est déneigé comme la plupart des arêtes après les premières chutes de neiges de l'hiver 2008 – tant mieux. Assis dans l'herbe sèche, nous pourrons enfin sortir le casse croûte du sac à dos près du signal géodésique érigé par la CNR de Belley.

Sur l'arête de la pierre de Chanduraz – improbable lame rocheuse (Bas Bugey, Béon, Ain - 13/01/09)

Mais auparavant, nous allons jusqu'à la brèche pour imaginer la meilleure façon de traverser une prochaine fois. Le brouillard épais de novembre dernier n'avait pas permis de voir une petite sente sur la vire du versant Est de la lame. Elle conduit facilement à la brèche, la suite apparaît plus délicate et s'assurer devient nécessaire.

Bruno sur la vire qui conduit facilement à la brèche de la pierre Chanduraz (Bas Bugey, Béon, Ain - 13/01/09)

Il reste encore du chemin à faire… Le soleil se couche vers 17:15. Alors pas le temps de flemmarder. Coupant dans la pente pour retrouver le lacet du point 1268m, nous traversons bientôt Planapose après être passés par les Granges d'Izéna. La raideur de la Combe qui permet de descendre sur la Roche Percée me préoccupe, alors qu'avant de s'engager vers l'entonnoir terreux, nous déchaussons les raquettes qui retrouvent leur place sur le sac à dos.

Versant Ouest de la pierre Chanduraz

Au début de la descente, un vieux pré permet d'observer le versant Ouest de Chanduraz (Bas Bugey, Béon, Ain - 13/01/09)

Bon au début, le sentier conduit en traversée par un lacet dans un vieux pré qui permet d'observer le versant Ouest de Chanduraz. Rejoignant le fond du talweg, la pente s'accentue et c'est une trace plus qu'un sentier que nous suivons prudemment. La traîtrise du sol terreux dégelé en surface ne pardonne pas – je dérape avant de m'asseoir lourdement ! Un peu plus bas, c'est Bruno qui avec un peu moins de chance glisse en volte pour se retrouver la tête vers l'aval – sans mal. C'est un GR de pays inscrit au PDIPR que nous descendons… Le passage est très raviné et quand la pente s'adoucit, elle est encore raide et pierreuse. L'ombre, les arbres, les pierres et les rochers couverts d'une mousse épaisse font penser à la traversée d'une forêt primaire.

Vue pittoresque de la pierre Chanduraz au travers de la Roche Percée à la fin du jour (Bas Bugey, Béon, Ain - 13/01/09)

La longue descente se poursuit tant bien que mal. Vers 550m [ 31T 0713144 5082737 ], un goulet rocheux permet de franchir une barre rocheuse. Cette fois, pas d'eau d'écoulement, mais une large plaque de verglas épaisse – je taille une prise de la pointe tungstène d'un bâton. La chaîne installée en main courante apporte une aide nécessaire à la descente périlleuse jusqu'à l'échelle métallique… Le porche imposant de la Roche Percée se dessine bientôt dans le paysage. La vue sur les lointains est superbe, et en se retournant, la pierre Chanduraz se dessine sur le ciel bleu.

Enfin, les bruits de la vallée se laissent percevoir. Jusqu'au bout, la descente est pénible. La piste de l'aller est enfin rejointe pour conduire un retour tranquille jusqu'au point de départ… À la grande fatigue s'oppose la satisfaction d'une randonnée particulière pleinement réussie. Il reste à revenir pour atteindre l'extrémité Sud de la pierre Chanduraz – avec cette fois du matériel pour l'assurance. Le soleil passe derrière l'horizon alors que nous rangeons le matériel dans la voiture…

Documentation et topos

Avertissement !

En randonnée, à pieds ou en raquettes, pour ne pas s'égarer à travers un paysage enneigé, carte 1/25000e, boussole et altimètre sont très utiles, surtout par temps de brouillard – encore plus de sécurité avec un GPS de randonnée.

La randonnée en montagne l'hiver, à pieds, en raquettes, à ski est une activité dangereuse qui nécessite une grande autonomie et l'acceptation d'un degré de risque adapté aux capacités de chacun. Prendre connaissance du terrain, des conditions météorologiques et des risques d'avalanches est nécessaire avant de partir.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons