Le Mont d'Armenaz, 2158m

La cime herbeuse du Mont d'Armenaz permet un circuit qui pourrait sembler débonnaire, sans tenir compte de la raideur des pentes et du long aller et retour depuis le parking du couvent. Par la route maintenant interdite à la circulation, la maison forestière de la Pépinière atteinte, c'est par le chemin de la chapelle Notre-Dame de Bellevaux que commence la véritable randonnée. Une déviation mise en place permet la découverte d'un bon sentier qui suit le Ruisseau de la Lanche et raccourcit le lacet de la chapelle ruinée. Par le Chalet des Gardes, l'ascension se poursuit jusqu'au Passage d'Armène. Une raide côte herbeuse conduit au sommet. Ensuite, l'Arête de l'Arpette dépose au Col d'Armène pour descendre par le vallon éponyme retrouver l'itinéraire de montée sous le Chalet des Gardes.

Données topographiques
Avertissement
Documentation et topos

[Pénibilité 1/3]

À noter : l'interdiction temporaire du chemin de la chapelle ruinée empêche au retour, la variante par le sentier découverte de Bellevaux. Commencé le 1er août, la coupe de bois prévue initialement pour une durée de 1,5 mois est en retard…

À l'Est d'École, passé le pont sur le Chéran, prendre la direction de Notre-Dame de Bellevaux et Carlet. Passé le petit hameau, la route s'engage dans la vallée du Nant. Même de nuit, le vaste parking et ses nombreux panneaux d'information ne peuvent se manquer [ 32T 0282106 5057698 – N 45.63861° E 6.20413° ]. Cette fois encore, la frontale n'est pas un luxe. Les jours raccourcissent vraiment, et il faudra bien vérifier l'heure du lever du jour avant de régler l'alarme du réveil…

Chapelle Notre-Dame de Bellevaux

Dès 1090, les moines bénédictins se sont installés dans le vallon de Bellevaux, en contrebas d'une source qui vient se jeter dans la Lanche. La Chapelle Notre-Dame de Bellevaux date de 1859 (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Le large chemin conduit au panneau d'interdiction et à la déviation dans un grand lacet sous la chapelle ruinée [ 32T 0282192 5056658 ]. Déjà la forêt retentit du bruit de l'exploitation forestière. Le sentier de la déviation est certainement un vieux chemin oublié. La fréquentation le ressuscite, la belle sente passe sous le chantier déjà en activité, alors que la pâle lumière de l'aube naissante éclaire le paysage.

Passage d'Armène

Au loin, à leur silhouette familière, les Aiguilles d'Arves, le Grand Galibier, le Mont Thabor se devinent et au delà, la Meije et le Râteau (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Un câble a été installé pour débarder les grumes suspendues à un chariot. Le sifflement à chaque charroi surprend dans le silence de la forêt. La raide montée en rive droite du ruisseau de la Lanche franchie, le cheminement va chercher, dans un lacet à gauche la combe du Ruisseau d'Armenaz par quelques lacets bien tracés. Aucun panneau ne signale la Réserve Biologique Intégrale du Vallon de la Lanche laissée sur la droite. Qu'en est-il ?

Croix du Mont d'Armenaz

Au sommet du Mont d'Armenaz, le Mont Blanc domine le voile de brume (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Par le Chalet des Gardes, le Vallon d'Armène offre un cheminement presque reposant. Il passe à proximité des ruines de chalets d'alpage pour déboucher au Passage d'Armène. Les vaches de l'alpage empruntent, elles aussi le chemin, le transformant en flaques boueuses. Il faut dire, que l'anticyclone emprisonne l'humidité. Et à propos de météorologie, s'il fait beau, le paysage est noyé dans un voile de brume. Dans la journée, des nuées blanchiront le ciel en altitude.

Le Mont Pécloz

Au sommet du Mont d'Armenaz, l'Ouest de l'arête de l'Arpette et le Col d'Armène dominés par le Mont Pécloz (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Le choix de la raide côte herbeuse, est il le bon ? Le projet de départ montait le long de l'arête, et la prairie pour rejoindre l'Arête de l'Arpette. Une trentaine de chamois occupaient la prairie. Alors pourquoi suis-parti sur la sente de la côte ? Deux cent mètres sous le sommet, une douleur aiguë dans le pied droit, apparaît. De plus en plus forte, à peine supportable, je m'arrête souvent, souhaitant vite en finir. Erreur ! Prendre le temps d'un repos eut été préférable. De retour, après une nuit de repos, la douleur n'a fait qu'empirer et dans l'après midi, le médecin diagnostiquera une tendinite plantaire à confirmer par une radio. La prescription entre autres antalgiques, est de trois semaine de repos… qui seront difficiles à respecter, évidemment.

Pointe des Arces, Pointe des Arlicots et Dent d'Arclusaz

Le Grésivaudan noyé dans la brume et la trilogie de gauche à droite : Pointe des Arces, Pointe des Arlicots et Dent d'Arclusaz (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Enfin arrivé au sommet, le paysage occupé à l'Ouest par le Mont Pécloz se livre à la contemplation. Le Mont Blanc s'impose, mais la Pointe d'Arcalod et le Mont Trélod écrasés de la lumière en fin de matinée, dominent à l'Ouest du Massif des Bauges. Au Sud dépassé, la trilogie Pointe des Arces, Pointe des Arlicots et Dent d'Arclusaz, les vallées sont dans la brume et seules les silhouettes des massifs de la Lauzière, de Belledonne se dessine. Au loin, à la forme familière, les Aiguilles d'Arves, le Grand Galibier, le Mont Thabor se devinent et au delà, la Meije et le Râteau.

Au delà de l'Arête Nord du Mont Pécloz, la Pointe d'Arcalod et le Mont Trélod (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Assis sur la borne à côté de la croix sommitale, le repas terminé, il faudra bien se lever. Les bâtons sont bien utiles au cas particulier et, je tourne en rond sur le petit replat du sommet pour réchauffer les tendons douloureux. Il faut y aller ! Au début, par le sentier en pente douce, pas à pas, je prends confiance en tentant d'oublier la douleur. La pente se raidit fortement, et je profite des mottes herbeuses pour descendre pas à pas, posant le pied à plat.

Col d'Armène

Couloir dans la pente Nord stratifiée du Col d'Armène (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

L'impressionnante pente Nord stratifiée, creusée de raides couloirs, prend l'attention, aide à oublier le mal. Pas après pas, enfin descendu au Col d'Armène, la suite sera plus facile. Deux chamois paisibles, tondent l'alpage méthodiquement, sans lever la tête. Sur la carte l'existence d'une ancienne carrière, n'avait pas éveillé de curiosité lors la préparation de la randonnée. Dommage, sans la remarquer non plus sur le terrain, elle justifie de l'ancien chemin, muletier certainement.

Vache tarentaise ou tarine

Avec ses lunettes noires, la tarentaise, ou tarine, est une vache de race française pleine de charme… (Bauges orientales, École, Savoie – 27/09/11)

Et puis, l'itinéraire de montée est retrouvé vers 1660m, sous le Chalet des Gardes. Cette fois, pas question de dévaler… Une descente tranquille a aussi son charme. Le chantier forestier est toujours en activité. Croisant trois personnes en tenue de camouflages, le premier porte des fanions orange, le second un fusil qu'il dissimule sous sa veste et le troisième une caméra vidéo professionnelle, je m'interroge. Des chasseurs ? Non, l'ONF comme le 4x4 stationné à la fin de la piste le démontrera. Profitant d'un raccourci qui coupe les deux derniers lacets avant Notre-Dame de Bellevaux. Le pont sur la Lanche, la chapelle, et la piste enfin, plus facile, ramènent au point de départ.

Documentation et topos

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons