Au fond du sac à dos

Discutant de vive voix avec un très fidèle lecteur de votre blog préféré, la conversation comme souvent, s'est échouée sur des questions d'ordre matériel. En particulier quand est venue la question de passages terreux exposés, devenus glissants par une pluie récente. Rappeler à ce moment, l'utilité d'une paire de crampons forestiers glissés dans le sac à dos, n'était donc pas inutile. Et puis est venue la question du fond de sac à dos…

Dans ce billet quelques matériels ou instruments seulement, seront évoqués. Le sujet est tellement vaste que des pages et des pages plus ou moins fastidieuses à lire seraient nécessaires. Trop peu mentionnés dans les check-lists publiées dans de nombreux sites, livres et magazines quelques objets utiles voire indispensables, à la sécurité seront rappelés ici. Une liste de questions pour alimenter la réflexion de chacun, complétera le billet.

Boussole et cartes topographiques

Cartes et instruments indispensables

Carte 1/60000e, altimètre et boussole sur fond de carte IGN 1/25000e

L'usage expérimenté d'un récepteur GPS ne dispense pas d'emporter une boussole et les cartes qui couvrent le terrain à parcourir. Bien évidemment, emporter avec soi un jeu de piles ou de batteries de rechange est indispensable. Suivant les modèles et les marques une batterie de secours de grande capacité pourra les remplacer en confortant aussi l'autonomie du téléphone mobile. Un chargeur solaire pourrait aussi rendre service… Mais, tout cela n'exclue pas d'avoir une boussole dans le sac à dos pour se diriger ou orienter la carte papier avec précision, en cas de panne du GPS. Un altimètre barométrique est aussi très utile pour estimer sa position sur la carte – des précisions pour mieux utiliser un altimètre barométrique. Les cartes serviront aussi à mieux décrire le terrain parcouru si elles sont au 1/25000e. Au 1/50000e ou au 1/100000e, elles faciliteront la lecture du paysage environnant.

Crampons forestiers

En fin ou en début de saison, les chemins sont parfois englacés, quelques névés sont encore ou déjà gelés. Toute l'année, en toutes saisons, des sentiers ou des couloirs terreux sont dangereux, plus glissants encore quand ils sont boueux. Si l'on en possède, des crampons d'alpinisme glaciaire répondraient au besoin. Mais souvent, ils sont lourds dans le sac à dos, longs à chausser, mal adaptés aux chaussures de randonnée, fragiles sur la caillasse.

Crampons forestiers 11 pointes

Crampons forestiers, modèle Chainsen de la marque Snowline

Plus légers, s'adaptant à toutes les chaussures ou presque, les crampons dits forestiers sont une solution peu onéreuse. Le choix de modèles va de la simple talonnette extrêmement légère à 4 pointes, au crampon à 12 pointes reliées par des chaînes articulées, robustes, maintenus sur la chaussure par une ceinture élastique en matière synthétique. Les crampons forestiers ne quitteront pas le sac à dos du randonneur prévoyant, qui pratique le terrain escarpé, notamment les sangles et les couloirs, par exemple.

Crampons forestiers montés sur une paire de Scarpa

Ce modèle Chainsen plutôt ancien de Snowline compte 11 pointes, 12 pour les modèles plus récents. Les chaussures Scarpa Triolet Pro GTX, pointure 42 sont à vendre, me contacter

Sifflet de détresse

Pour signaler sa présence ou pour appeler du secours en randonnée, le sifflet de détresse fait partie des indispensables à emporter. Petit prix et poids léger, le rendent incontournable. Le sifflement émis ne peut être interprété que comme un signal de détresse. Plusieurs coups de sifflets qui retentissent préviendront d'une personne en danger.

Couteau de survie avec sifflet puissant (110 db) dans le talon

Le couteau de poche n°8 Outdoor proposé par la célèbre marque Opinel comporte un puissant sifflet dans le talon

Le couteau de poche n°8 Outdoor proposé par la célèbre marque Opinel, comporte dans son talon un sifflet très efficace. D'une puissance de 110 dB, il a une portée d'environ 300 mètres en zone dégagée. Ce modèle constitue un tout en un, léger et indispensable, qui résiste à l'eau et aux températures extrêmes.

À noter : Le signal de détresse international est de 6 coups de sifflet suivis d'une minute de pause, répétés jusqu’à recevoir une réponse. Celle-ci peut être de 3 à 6 coups de sifflets.

Rappel : Le 112 est le numéro de téléphone qu'il est nécessaire de connaître. Le 112 est réservé aux appels d’urgence pour obtenir le secours du PGHM, des pompiers, du SAMU, etc.. Moins connu, le 114 offre en France les mêmes services, mais fonctionne uniquement via SMS.

Couverture de survie

Les couvertures de survie sont faites principalement pour les situations d’urgence telles qu’en cas d’accident ou de survie pour se protéger du froid ou pour couvrir une personne blessée ou fatiguée. Une couverture de survie est légère et peu encombrante. Chaque randonneur devrait en avoir une dans le sac à dos, même pour une courte sortie. Combien de temps resterons nous bloqués dans une tempête ? Combien de temps les secours mettrons pour arriver sur le lieu de l'accident ? On ne sait pas le prévoir…

Pour approfondir le sujet : 10 raisons d’emporter une couverture de survie en randonnée.

Casque d'escalade ou d'alpinisme

Casque, piolet et bâtons de randonnée

Casque de la marque Simond rachetée et commercialisée par Decathlon, piolet Petzl et bâtons Quecha

Le risque de chute de pierres n'est jamais inexistant. Que ce soit par l'action du gel ou du dégel, par la présence de chamois ou de bouquetins à l'amont, aussi de randonneurs peu précautionneux, en suivant le pied de barres rocheuses, en remontant le raide couloir d'un pas du Vercors ou de Chartreuse, un casque ajoutera à la sécurité en prévenant l'impact d'un cailloux qui peut tomber de haut… Avec une coque en plastique ABS ou en polycarbonate, pesant moins de 400 grammes, il se fera oublier sur la tête ou attaché sur le sac à dos.

Lacets de rechange

Pas besoin de longues explications pour justifier d'ajouter ces quelques grammes au fond du sac à dos. Un simple nœud ne permet pas toujours de réparer un lacet cassé. Aussi un lacet, comme une cordelette, peut avoir d'autres usages pour attacher quelque chose sur le sac à dos ou plus grave, fixer une attelle de fortune ou encore faire un garrot.

Autres questions

Inutile de s'étendre sur l'alimentation, chacun a ses habitudes et ses barres énergétiques préférées, fruits secs ou bananes… J'en connais un qui n'emmène avec lui que des aliments secs ou déshydratés pour ne pas porter leur poids en eau… L'eau justement, un camelbak permet de se désaltérer sans attendre d'avoir soif pour sortir la gourde du sac à dos, ce qui est déjà un signe de déshydratation. L'été, emporter 2 litres d'eau fraîche peut être à peine suffisant. En hiver, une bonne hydratation est aussi importante, même si le besoin ne s'en fait pas sentir. Pour son apport en calcium, magnésium, bicarbonates, etc. une petite bouteille d'eau minérale peut être un complément intéressant.

Piolet et bâtons de marche

Tête de piolet et pointes de bâtons de randonnée

Marcher avec des bâtons de randonnées diminue considérablement la charge sur les articulations, les genoux en particulier. Ils contribuent à l’équilibre et à la stabilité de la marche en réduisant les risques de glissades et de chutes. Un piolet n'est pas réservé à la progression sur la neige ou les glaciers. Il renforce la sécurité dans les raides pentes herbeuses ou en terrain terreux et escarpé. À la condition de maîtriser son utilisation, il permettra d'enrayer une chute ou une glissade dangereuse, avec une grande efficacité.

Une lampe frontale permettra de profiter de la visite d'une grotte à proximité de la randonnée choisie. Elle apportera aussi une meilleure sécurité la nuit sur le sentier du retour si l'on s'est attardé à contempler le coucher du soleil. Aussi de monter avant l'aube pour profiter d'une formidable lumière à son lever.

On pourrait parler de la cueillette des souvenirs facilitée par les APN de tous formats, dimensions et poids, aussi de la pharmacie que chacun composera avec soin. Pour le matériel d'assurage (corde, baudrier, dégaines et mousquetons divers, etc.), la liste sera choisie avec soin par le responsable du groupe qui pensera au niveau de chacun des participants.

Il y a aussi les vêtements… Ceux de protection (veste de pluie, coupe vent, poncho, surpantalon, etc.) ne quitteront pas le sac à dos, un orage ne prévient pas ou rarement. Et puis, il y a les partisans du multicouches, jusqu'à trois ou davantage, même pour le pantalon, et les autres… Mais c'est une autre histoire. Et les chaussures, tiges basses ou tiges hautes ? …

À Jean-Yves, en lui souhaitant les plus belles randonnées

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2017 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons