Enfin, une reprise en douceur

Près de quatre mois ont été nécessaires pour guérir une ténosynovite, avec fissuration du tendon du court fibulaire, après m'être tordu le pied droit, je ne sais plus quand ni où, avant le mois de juin dernier. Et ne parlons pas du pied gauche traumatisé par une chute brutale début décembre… C'est le moment de rappeler qu'il n'est jamais bon de procrastiner un diagnostic médical… Consultant, seulement en septembre, un médecin du sport, la guérison n'en a été que bien plus longue… Et encore, le pied est-il vraiment guéri ?

Avec le feu vert du médecin, la reprise s'est faite en douceur hier matin, en commençant par un circuit autour de la maison emprunté quotidiennement quand je ne suis pas en montagne.

Belvédère de la Léchère

Belvédère en rive gauche de la Léchère, Léna contemple le Mont Granier bien enneigé (Avant-pays savoyard, Loisieux, Savoie – 02/01/18)

Encouragé par la petite marche sans vraies douleurs, par de bons chemins ruraux et autres petites routes, la météo nuageuse permettait une petite sortie de l'après midi. Alors une courte sortie à travers le Bois de Glaize, permettrait d'être à l'écoute de divers ressentis, en suivant de mauvais chemins, plutôt gras et glissants par les temps qui courent.

Rosier de la Grange de la Combe

Surprenant rosier de la Grange de la Combe, en fleur le 02 janvier 2018. Rose de la famille des Rosaceae (Avant-pays savoyard, Loisieux, Savoie – 02/01/18)

En quittant la route du Col du Mont Tournier pour suivre un itinéraire qui ressemble à celui parcouru en février 2017 : Le Pic de Glaize, en évitant seulement la traversée du Pic de Glaize par le balcon du Recorba. Pour l'occasion, Léna - 10 ans m'accompagne.

Nous remontons la Léchère par sa rive gauche pour rejoindre la combe qui court au Sud-Est du Pic de Glaize pour le contourner par le beau chemin en balcon. La Grange de la Combe est rejointe directement pour prendre les bons chemins du retour. Curieusement, la lumière aidant, une très ancienne plateforme charbonnière a cette fois pu être observée – combien de fois suis-je passé par là, sans la remarquer ? [ 31T 711571 5058627 ]

La voiture est retrouvée sans autres difficultés, ni douleurs significatives… Au retour, passer par la Cascade de Glandieu, nous a offert le spectacle exceptionnel d'une chute d'eau impressionnante en ce moment. Les embruns rendaient malheureusement toutes prises de vue impossibles, sauf à utiliser un appareil photo tropicalisé.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2018 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons