De Niolon au Cap Méjean, le Sentier des Douaniers – le Rove

Le Sentier des Douaniers ou Sentier du Littoral qui va de Niolon à Méjean est une randonnée à ne pas manquer pour la beauté des paysages de la Côte Bleue, entre Méditerranée, rochers escarpés et calanques. Les ouvrages d'art du Train touristique de la Côte Bleue et les fortifications militaires anciennes qui ponctuent le parcours renforcent son intérêt patrimonial. Les nombreux sentiers des collines et plateaux du bord de mer offrent un grand choix de sentier pour dessiner des circuits intéressants. Du Fort de Niaulon Haut, l'itinéraire choisi rejoint le Vallon de l'Érevine pour le descendre, en remonter un autre sans nom sur IGN, et passer par le Signal du Cap Méjean. De là, un sentier dévale jusqu'au Sentier du Littoral en rive gauche de la crique de Méjean. Pour retrouver le point de départ, le Sentier des Douaniers suivra le bord de mer au plus près, en passant par : la Calanque de l'Érevine, le Moulon, les calanques du Jonquier et du Riflard.

Viaduc de la Calanque du Jonquier (Ou du Riflard ?)

Premiers rayons du soleil sur le viaduc de la calanque, la première au Sud-Ouest de Niolon – Jonquier ou Riflard ? (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Tôt le matin et hors saison touristique, il est plutôt facile de stationner sur le parking aménagé après la gare de Niolon, au-dessus de la voie ferrée [ 31T 682814 4800961 – N 43.33926° E 5.25530° ]. Sinon un parking réservé aux visiteurs, est aménagé au-dessus du village à 0,5 kilomètres du départ de la randonnée.

Batterie annexe de Niaulon

La Batterie annexe de Niolon dans la lumière encore matinale (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Insatisfait par les descriptions et les topos trouvés dans les guides de randonnée ou sur Internet, une étude des cartes a permis d'éviter : un aller et retour, tout ou partie, sur le Sentier du Littoral ; un long parcours de pistes monotones à travers les collines et plateaux couverts de garrigue. Autre préalable, sur le Géoportail IGN, une erreur semble mal situer les calanques entre le Moulon et Niolon. Comme sur les anciennes éditions, la Calanque du Jonquier serait issue du vallon éponyme. Alors, la Calanque du Riflard serait-elle celle traversée par le premier viaduc du chemin de fer au Sud-Ouest de Niolon ? La remarque ne simplifie pas la description… ne pas nommer les calanques est une solution.

Le Fort de Niaulon Haut

Un chantier de réhabilitation du Fort de Niaulon Haut est en cours, commandé par le Conservatoire du Littoral (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Passer par le Fort de Niaulon Haut est incontournable. La majestueuse forteresse datée de 1880, appartenait à la ligne de défense fortifiée allant de Dunkerque à Nice construite par le général Séré de Rivières, directeur du Service du Génie au Ministère de la Guerre dès 1874. La randonnée part au Sud-Ouest pour suivre la voie ferrée sur moins de 200 mètres, avant de prendre la rive gauche de la première calanque traversée par un viaduc. Passant par un joli pont de pierre, le large chemin dessine un lacet en rive droite du vallon.

Viaduc et chemin de la Calanque de l'Érevine

Confortable et protégé par un câble installé en main courante, le chemin qui descend au fond du Vallon de l'Éverine vu depuis la sortie du tunnel piéton (Côte Bleue, Ensuès-la-Redonne, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Un sentier monte à gauche [ 31T 682509 4800928 ]. Repéré sur la carte, il est plus direct que le chemin pour atteindre la Batterie annexe du Fort de Niaulon. Mauvais choix ! Devenu une mauvaise trace ravinée, il gravit un éboulis de pierres instables. Parfait certainement à la descente, mais l'ascension est pénible… Débouchant sur le plateau, le mistral glaçant est violent. Éole prévu à 70 kilomètres/ heure par la météo dans la Vallée du Rhône bouscule avec force – il est même difficile de prendre des photos. Heureusement, la stabilisation de l'APN est efficace…

La Rade de Marseille

La Rade de Marseille vue au travers d'une ouverture de la casemate ruinée du Signal du Cap Méjean (Côte Bleue, Ensuès-la-Redonne, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

L'entrée abritée du souterrain de la batterie annexe permet de poser le sac à dos pour sortir une couche supplémentaire. La visite est écourtée pour aller jusqu'au fort principal. Un sentier pierreux coupe le remblai. Des camions et des engins de chantier sont stationnés sur le parvis du casernement. Des gens s'affairent autour du pont-levis, du fossé plutôt, car le pont n'a pas son tablier. Quelques mots sont échangés avec le chef de chantier. Les travaux de rénovation sont exécutés à la demande du Conservatoire du Littoral. L'établissement public souhaite réhabiliter le fort pour en rendre l'accès possible et permettre sa visite.

Le Port de Méjean

En descendant du Signal du Cap Méjean, la vue sur le Port de Méjean et le Petit Méjean (Côte Bleue, Ensuès-la-Redonne, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Le monument intéressant qui est d'une taille imposante, ne peut donc pas se visiter. Le contourner permet de suivre le chemin au bord des falaises qui dominent la route d'accès pour bientôt s'en écarter vers l'Ouest, à travers le plateau. La cordelette est fixée au chapeau pour le maintenir sous le vent qui l'a déjà emporté plusieurs fois et, le soleil tape dur. Le chemin discret plus agréable que la route, suit la même direction jusqu'à proximité du point 199. Un cairn précise le sentier qui descend dans le Vallon de l'Érevine [ 31T 681495 4801157 ]. Il trouve la route du vallon dans le calme, sans vent. Débouchant à l'aval d'une propriété isolée, le sentier évite ainsi de déranger sa plantation d'oliviers devinée sur les photos aériennes.

Arche sur le sentier des douaniers

En rive gauche de la crique de Méjean, une belle arche étonne – il n'y a pas qu'en Chartreuse ou en Vercors… (Côte Bleue, Ensuès-la-Redonne, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

La beauté des rochers du vallon encaissé, son caractère sauvage, font oublier la monotonie de la route empierrés. Apercevant le viaduc qui le traverse, alors que le Vallon de l'Érevine s'encaisse un peu plus encore pour dévaler jusqu'à la mer, l'entrée d'un tunnel piéton s'ouvre au pied de la falaise. Tunnel creusé probablement pour faciliter l'accès des ouvriers au chantier du viaduc. Sans perdre d'altitude, sortie de la pénombre, la randonnée se poursuit, commune pour un peu plus de 300 mètres, avec le prochain retour par le Sentier des Douaniers.

L'Ïle de l'Érevine

Calanque de l'Érevine : la superbe petite plage et l'île éponymes (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Après un lacet, le chemin traverse une crête rocailleuse [ 31T 680994 4800017 ]. Le sentier qui monte vers le Nord est la clé du parcours. Il suit le fond d'un vallon sans nom sur IGN pour surmonter un haut verrou rocheux percé d'un tunnel. La montée tranquille et sans fatigue se poursuit en rive gauche pour déboucher dans un collet. Un cairn marque la biffurcation avec le sentier qui part au Nord-Ouest pour s'orienter progressivement vers le Sud, puis le Sud-Est pour atteindre le Signal ruiné du Cap Méjean, visible depuis quelques temps.

Le Moulon

Le Moulon est appelé Presqu'Île du Moulon sur les anciennes carte de l'IGN (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

La casemate est dévastée, des éclats d'obus jonchent encore le sol par endroit. Les portes et fenêtres offrent des points de vue intéressants sur la Rade de Marseille et la Côte Bleue vers l'Ouest. Une sente dévale du sommet pour retrouver le sentier qui domine bientôt la sortie d'un tunnel de la voie ferrée. Alors qu'il va franchir une crête secondaire, un autre descend le vallon pour retrouver le Sentier du Littoral à l'Est du Cap Méjean. Le but étant aussi de visiter la crique du Petit Méjean, je passe dans l'autre versant. Arrivé sur le ciment d'un probable baraquement de chantier, sans trop réfléchir, le chemin d'un remblai fait des gravas sortis du creusement du tunnel, induit l'erreur… Demi-tour pour trouver le vague sentier de l'autre côté de la dalle de ciment. Il descend raide jusqu'au Sentier des Douaniers.

Aiguille et tunnel piéton

Le chemin de l'ancien tunnel piéton s'est effondré, perdu dans l'éboulement. Remarquer l'aiguille détachée de la falaise, elle forme un corridor où passe le chemin actuel (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Sous les pins superbes, le retour commence en rive gauche de la crique. Une arche de rocher solide et compacte prend le regard – le site est simplement beau. En montées, en descentes, le cheminement emprunte des escaliers faits de larges marches, toujours protégé par des rambardes, des clôtures. Il serait peu probable de dévisser par ici, jusqu'à la mer.

Viaduc de la Calanque du Jonquier (Ou du Riflard ?)

Calanque et viaduc, le premier au Sud-Ouest de Niolon (Jonquier ou Riflard ?) face à la Rade de Marseille (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Et revoilà, le bas du Vallon de l'Érevine. Un sentier taillé en lacet dans le rocher permet de descendre au fond du vallon. La première rampe confortable mais exposée est protégée par un câble posé en main courante. Beaucoup de monde ici, attiré par la petite plage abritée, fort belle d'ailleurs. Le sentier remonte en rive gauche. Il est maintenant plus escarpé.

Ancienne batterie basse de Niolon

Devant la Rade de Marseille, remarquer la Batterie basse de Niolon – réhabilitée pour être occupée aujourd'hui par un centre de l'UCPA (Côte Bleue, le Rove, Bouches-du-Rhône – 24/10/18)

Toutes sortes de gens sont croisés sur le chemin : randonneurs, promeneurs et touristes, plus ou moins à l'aise quand le passage pourtant aisé domine la mer. Traversant la Calanque du Jonquier en courbe de niveau, on ne peut manquer d'observer dans le rocher en face, la sortie du tunnel piéton devenu inutile, dans l'effondrement pierreux du chemin qui le traversait. Un mauvais sentier suit le pied des rochers pour passer par le corridor d'une aiguille élégante détachée de la falaise. Un balisage de traits de peinture bleue guide parfois vers le bon passage. D'ailleurs, suivant le sentier, une vire en cul de sac m'oblige au demi-tour, de même après être descendu de quelques mètres dans le raide couloir qu'elle domine. Un trait bleu peint sur le rocher a échappé à ma vigilance – serais-je fâché avec les balisages [ 31T 682163 4800399 ] ? Tout rentre dans l'ordre, et le premier viaduc qui domine la calanque au Sud-Ouest de Niolon est rejoint. Le point de départ n'est plus très loin. Le parking est plein, je ferais deux heureuses en quittant ma place…

Documentation et topos

Un topo, un livre dans le sac à dos
Données topographiques

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2018 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons