Le Bec de l'Échaillon 622 m et son balcon, depuis le Petit Port

Cette randonnée située sur le Plateau de Saint-Ours comprend deux objectifs. Le premier, facile et bien balisé, est de rejoindre la Chapelle de Saint-Ours puis le belvédère du Bec de l'Échaillon. Le second, plus sauvage, est de découvrir le Balcon de l'Échaillon où se dresse le promontoire le plus septentrional du Vercors.

Voie romaine

Cette ancienne voie romaine au-dessus du Petit Port possède par endroits un pavage étonnamment bien conservé (Vercors Nord, Veurey-Voroize, Isère – 09/02/19)

Il fut un temps où il y avait un parfum d'aventure à se balader sur ce Plateau de Saint-Ours à la fois forestier et bucolique. Il faut dire que les chemins marqués sur les cartes IGN ne correspondaient pas toujours à la réalité du terrain et que le balisage était inexistant. Mais depuis 2006, le PDIPR a en bonne partie "aseptisé" le terrain en jalonnant les chemins principaux bordant le domaine de Saint-Ours.

Chapelle Saint-Ours

La Chapelle de Saint-Ours n'en serait pas une, mais plutôt un ancien pavillon construit par Mr Dupuy de Bordes, selon Adolphe Joanne dans son « Itinéraire descriptif et historique du Dauphiné (1863) » (Vercors Nord, Saint-Quentin-sur-Isère, Isère – 09/02/19)

Il fut d'ailleurs aussi un temps où on pouvait accéder à cette propriété, nous révélant ses trésors que sont sa châtaigneraie, sa fontaine ornée d'une croix de templier, et même, parait-il, une tombe mérovingienne. Cela permettait de réaliser un circuit original, concocté par Antoine Salvi dans son topo-guide sur le Vercors Nord. Aujourd'hui, il n'est plus possible de l'effectuer vu que tout ce terrain est clotûré. L'une des raisons invoquées : une mauvaise cohabitation entre patous et randonneurs.

Vue sur les Chambarans

De l'unique fenêtre de la Chapelle de Saint-Ours, la vue s'ouvre sur les Chambarans (Vercors Nord, Saint-Quentin-sur-Isère, Isère – 09/02/19)

Aujourd'hui, malgré cette déconvenue, pratiquer la randonnée dans ce secteur y est toujours agréable... et qu'également sortir des sentiers battus est toujours possible. En tout cas, le point de départ n'a pas changé en se garant au hameau du Petit Port [ 31T 0704743 5018204 – N 45.28749° E 5.61085° ].

Pour ce qui est de rejoindre le haut du plateau, il faut d'abord grimper une bonne piste qui se veut être une ancienne voie romaine. A noter une première bifurcation au lieu-dit "les Combes" à 355m où démarre un chemin qui sera celui du retour, puis une seconde un peu plus loin où le balisage nous invite à prendre à droite. Nous trouvons ainsi à 475 m l'ancienne gare du téléphérique d'une carrière située en contrebas. Puis, un nouveau chemin monte nord-ouest en bordure du domaine de Saint-Ours pour déboucher à sa "chapelle" à 610 m.

Massif de la Chartreuse

Le versant Ouest du massif de la Chartreuse est bien visible du Bec de l'Échaillon (Vercors Nord, Saint-Quentin-sur-Isère, Isère – 09/02/19)

Il était autrefois possible de relier directement par une sente cette étonnante bâtisse au planeau herbeux du Bec de l'Échaillon, mais malheureusement une jungle de ronces a eu raison d'elle. Il faut donc revenir un peu sur ses pas avant de trouver un sentier, aménagé de quelques marches mais restant bien glissant par sol humide. On est toutefois récompensé à l'arrivée par une belle vue sur le Bas Grésivaudan, le Voironnais et les contreforts ouest de la Chartreuse. Et les puristes se plaindront qu'une barrière de protection dénature le site plus qu'autre chose.

Balcon de l'Échaillon

Le Bec de l'Échaillon et son balcon, visibles d'un belvédère plutôt vertigineux. Comme la Dent de Moirans, ils font partie géographiquement du massif du Vercors mais ils dépendent géologiquement de celui du Jura (Vercors Nord, Saint-Quentin-sur-Isère, Isère – 09/02/19)

De retour au téléphérique, un chemin permet de réaliser une petite boucle pour retrouver l'ancienne voie romaine aux Combes. Commençant par une traversée horizontale au Nord, elle finit par plonger sur la droite. C'est alors là que démarre la sente d'accès au Balcon de l'Échaillon.

Montant d'abord parmi les fragons, elle franchit une vire dominant de petites barres rocheuses, demandant un minimum d'attention. Après une légère descente, elle poursuit cette même direction Nord-Ouest dans les pentes boisées, où son tracé devient plus aléatoire. Elle en retrouve une autre peu avant de gagner une étroite et vertigineuse terrasse herbeuse. Se trouvant à l'une des extrémités du Balcon de l'Échaillon, il constitue le belvédère le plus au Nord du massif du Vercors.

En revenant du Balcon de l'Échaillon

L'accès au Balcon de l'Échaillon (ici dans le sens du retour) comprend quelques passages exposés (Vercors Nord, Veurey-Voroize, Isère – 09/02/19)

Une variante de retour est possible en rejoignant la base des falaises ceinturant le Plateau de Saint-Ours, au prix d'une brusque mais courte grimpée terreuse, puis en la longeant sur la gauche par une trace étroite. La vire parcourue à l'aller est alors retrouvée.

Remarque : La vidéo d'Antoine Salvi qui suit, et le topo qui lui est associé, correspondent à un circuit qui n'est plus réalisable de nos jours pour cause de fermeture du domaine de Saint-Ours.

Documentation et topos

La vidéo d'Antoine

Le Bec de l'Échaillon (21/12/06)
Une vidéo réalisée par Antoine Salvi

Un topo, un livre dans le sac à dos
Données topographiques
Données pour le massif

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons