La Grande Cournouse 1195 m, les quatre pas depuis la Mairie de Châtelus

Rétrospectives. En début de saison, alors que la neige occupe encore les sommets, le Royans présente de nombreuses randonnées accessibles parmi lesquelles la Grande Cournouse. De nombreux itinéraires permettent de fouler le plateau pittoresque du Vercors occidental. Celui remarquable, dit des quatre pas, mérite que l'on s'y attarde. Toutefois, le Pas de Pabro et le Pas de la Charmate sont à réserver aux randonneurs montagnards expérimentés. Le Pas des Voûtes et le Pas de l'Allier, plus classiques sont faciles.

vercors-bec-chatelus-rochers-presles.jpg, avr. 2017

Les Rochers de Presles dominent l'enfilade des Gorges de la Bourne vus ici, depuis les rochers du Bec de Châtelus (Vercors Sud, Châtelus, Isère – 19/04/17)

Les conditions idéales nécessitent un temps bien sec pour grimper le raide Pas de Pabro et son couloir terreux. Il donne accès à la Grande Cournouse, depuis la Mairie de Châtelus. Un court aller et retour au Bec de Châtelus permet de profiter du paysage des Rochers de Presles et de la vallée de la Bourne.

Chemin en remblai du Pas de l'Allier, avr. 2017

La superbe rampe du chemin en remblai du Pas de l'Allier (Vercors Sud, Échevis, Drôme – 19/04/17)

La randonnée dessine ensuite un huit en empruntant le Pas des Voûtes et le Pas de l'Allier pour traverser la Petite Cournouse et descendre la rampe du Pas de la Charmate. La randonnée est l'occasion de visiter le site des fouilles archéologiques des abris mésolithiques de la fontaine de la Charmate. Sans lampe frontale, la visite de la Grotte de Pabro a été remise à une autre occasion…

La Grande Cournouse, avr. 2017

Le plateau boisé de la Grande Cournouse vu de la terrasse, point de vue au bord des falaises de la Charmate (Vercors Sud, Saint-Julien-en-Vercors, Drôme – 19/04/17)

Souvenir du Pas de Pabro : « Au pied du couloir d'attaque, il est temps de prendre des forces. Il en faudra pour grimper le raidillon du couloir qui s’enchaîne avec le rude toboggan terreux heureusement sec ce matin là. Une corde fixe aide à se hisser de manière opportune. Une vire part à gauche trouver le départ d'un système de vires rocheuses munies de bonnes prises pour assurer l’ascension qui serait vertigineuse en l'absence de végétation. Un défilé étroit, terreux lui aussi, laisse à droite le Scialet du Curé pour enchaîner par d'autres rampes rocheuses et enfin atteindre la sortie, heureux d'en avoir fini… Au dessus du deuxième couloir de solides cordes fixes facilitent et sécurisent la grimpée. »

Annexes

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2022 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons