Le Grand Bargy 2301 m, traversée depuis le Col de la Colombière

Depuis le Col de la Colombière, la marche d'approche traverse les alpages du Chalet de la Colombière jusqu'aux ruines de Montarquis. De là, la randonnée remonte le vallon pour atteindre la Grotte de Montarquis. Après quelques mètres sur le sentier, une vague trace monte un raide pierrier pour atteindre le pied de la cheminée, passage clé, pour surmonter la première défense de la Tour. L'itinéraire franchit son sommet pour descendre dans un profond ravin, traverser une brèche délicate et exposée. La suite enchaîne pelouses et faiblesses du dernier ranc rocheux jusqu'au sommet du Grand Bargy. Un long parcours à travers le plateau du Grand Bargy, par un lapiaz géant remarquable, des creux et des bosses, permet de rejoindre le Col de l'Encrenaz. Le retour passe par la Cha pour rejoindre le Chalet Neuf, et retrouver l'itinéraire aux ruines de Montarquis et par là, le point de départ.

Documentation et topo | Données topographiques | Avertissement

[Franchissement 3/3 ; Exposition 3/3 ; Orientation 3/3 ; Pénibilité 2/3]

Randonnée exigeante, réservée aux randonneurs expérimentés et suffisamment entraînés.

Vers la Grotte de Montarquis

Au-dessus de la Grotte de Montarquis, Philippe attaque la sente de la cheminée (Aravis, le Reposoir, Haute-Savoie – 18/08/14)

Partis avec Philippe Mahieu, tôt du Nord-Isère, nous sommes au Col de la Colombière pour le lever du soleil. Aperçu depuis le Chinaillon, un nuage enveloppe les sommets du Pic de Jalouvre jusqu'au Petit Bargy. La déception s'empare de nos esprits enthousiastes après l'étude des bulletins météo s'accordant pour confirmer une journée sans nuage, sous le soleil. Mais le brouillard épais ne tarde pas à s'éclaircir, pour s'effilocher et disparaître. Le sourire revient, alors les chaussures de montagne soigneusement lacées, nous attaquons la piste du Chalet de la Colombière.

Passage clé de la Tour du Grand Bargy

Photographié en 2013, la faiblesse de la barre rocheuse qui donne accès à la Tour. L'ascension passe par la branche de gauche du couloir (Aravis, le Reposoir, Haute-Savoie – 11/07/13)

Déjà parcouru en juillet 2013 jusqu'à la Grotte de Montarquis, je retrouve avec plaisir les paysages des Aravis. Et la crainte de trouver herbe haute et humide, passages boueux se dissipe en marchant sur un terrain sec. Les guêtres auraient pu cette fois être oubliées sans dommage. Ainsi, nous passons par la Grotte de Montarquis pour prendre la sente qui remonte le raide pierrier sous la cheminée, passage clé dans une faiblesse de la barre rocheuse qui soutient la Tour, sommet distinct du Grand Bargy.

Sommet de Montarquis, pointes Dzérat et du Midi

Un col ferme le vallon de Montarquis devant la Pointe Dzérat et une antécime de la Pointe du Midi (Aravis, le Reposoir, Haute-Savoie – 18/08/14)

L'été dernier, la tentative était devenue une simple reconnaissance, quand au fond du couloir, découragé par le premier pas sur le rocher, la suite m'était apparue délicate et exposée. Mais cette fois, Philippe s'engage le premier et il me devient difficile de renoncer… Le mur de 3 à 4 mètres présente de bonnes prises pour l'escalade. Sauf pour un pas qu'il faudrait franchir, les pieds en adhérence… Le rocher froid engourdit les doigts. Ça passe limite, mais sans élégance ! À son pied, la cheminée étroite devrait permettre de grimper en opposition des pieds et des mains, mais le sac à dos interdit la technique classique. La suite est raide, mais moins difficile, bien que l'exposition augmente à chaque pas. À la sortie dans le paysage splendide du massif du Mont Blanc, une pause est la bienvenue.

Le Grand Bargy depuis la Tour

Au sommet de la Tour, le Grand Bargy occupe le paysage séparé par un profond ravin, celui de la brèche (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

La suite est presque évidente jusqu'au sommet de la Tour. Mais une faille spectaculaire et profonde la sépare du Grand Bargy. La traversée n'est pas facile. Après une courte traversée exposée pour atteindre la brèche spectaculaire. Avant de la franchir, il faut encore descendre une dalle toujours exposée par quelques pas d'escalade en dalle. Pour sortir du ravin, il faudra assurer chaque pas sur des pierres instables et du rocher délité au dessus du vide du couloir austère. La suite jusqu'au sommet nécessite encore de sortir les mains, mais le rocher plus franc, est moins difficile. Une vire facile, une croupe herbeuse, et nous débouchons au sommet au cœur du paysage. Un large sourire éclaire nos visages, insensibles au vent fort.

Descente vers la brèche (Tour-Bargy)

Pente raide pour atteindre la traversée vers la brèche. La sente bientôt interrompue reprend ses droits de l'autre côté du ravin (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

La traversée du plateau sommital, qui finira par nous déposer au Col de l'Encrenaz, peut commencer. D'abord le calme de la pelouse du Grand Bargy, avant la tempête du lapiaz géant. Partout des cairns indiquent un passage, quelle ligne suivre ? Le plateau herbeux disparaît bientôt, remplacer par la roche. Souvent de profondes failles, interdisent le passage. Les suivre et quand le fond remonte, traverser. Ce n'est pas toujours facile, parfois acrobatique et les mains souvent utiles.

Mont Blanc et Gentianes pourpres

Paysage du massif du Mont Blanc, de belles Gentianes pourpres au premier plan (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

La difficulté moindre permet de se détendre, la baisse de pression réveille l'appétit. Cherchant l'endroit idéal, face au paysage et à l'abri du vent, une terrasse herbeuse nous voit poser les sacs à dos. Repartis, ragaillardis, le Col de l'Encrenaz semble s'éloigner… Une bosse cache un creux, puis le paysage n'en finit pas de changer. De profonds cirques rocheux inimaginables, la plaine de Scionzier, le Lac Bénit, le Chablais et les Dents du Midi, et puis, et puis… des tas d'images que la mémoire devra mémoriser. Chaque pas pourrait faire l'objet d'une photo.

La Pointe du Midi, croix au sommet du Bargy (Mont de Savonnex)

Une croix récente est dressée au sommet du Grand Bargy, appelé aussi Mont De Saxonnex (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

La pente s'accentue, mais cela n'est pas fini pour autant. Il faut encore descendre une raide faille étroite. Pour franchir une marche, le mieux est de se tourner pour faire face au rocher… Mais le sac à dos coince, il faut forcer pour boucler le demi-tour… Et puis, j'en oublie.

À travers le lapiaz géant du Grand Bargy

Les impressionnantes crevasses du lapiaz géant du Grand Bargy, compliquent l'orientation. Qu'en serait-il dans le brouillard ? Et l'hiver sur la neige ? (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

Enfin, la sente devient sentier pour descendre le fil du Col de l'Encrenaz. Il faut choisir entre la traversée vers le Petit Bargy pour trouver le sentier ou dévaler un raidillon dans le versant Sud-Est. D'abord bon, le raidillon se voit bientôt interrompu par une cheminée rocheuse… L'ai-je bien descendu ? Quelques pas encore dans la pente terreuse, et nous prenons pied sur le sentier. La descente du pierrier chaotique, nous dépose enfin sur l'herbe de l'alpage.

Lapiaz du plateau du Grand Bargy

L'itinéraire du Grand Bargy traverse le plateau et le chaos qui lui fait suite (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

Enfin aux chalets de La Cha, nous nous engageons pour un long retour vers le Col de la Colombière. Les versions des 1/25000e IGN dont nous disposons contredisent le GPSTopo Garmin qui mentionnent un sentier qui traverse le versant en écharpe ascendante jusque vers 1580 mètres pour dévaler la pente jusqu'à la Fontaine Sallaz.

Le Petit Bargy

Traversée d'un chaos, le Col de l'Encrenaz n'est pas encore en ligne de mire. Seul le Petit Bargy précise la progression (Aravis, Mont-Saxonnex, Haute-Savoie – 18/08/14)

Rassurés par un poteau du PDIPR local qui indique le Col de la Colombière, nous suivons la clôture. Le relief du sentier, disparaît totalement après 600 mètres, il devrait dessiner un lacet dans la raide pente herbeuse. Le toboggan n'est guère tentant, la traversée en courbe de niveau est plus confortable ou presque. La carte montre bien qu'une barre rocheuse coupera bientôt la progression dans la pente de plus en plus raide. Tentons notre chance ! Un passage ? Mais non, rien d'évident.

La Pointe Percée

Au Col de l'Encrenaz, la Pointe Percée s'impose dans le paysage (Aravis, le Reposoir, Haute-Savoie – 18/08/14)

Alors demi-tour, nous descendons "au mieux", dans l'herbe haute. D'abord en écharpe puis dans la pente quand elle est plus raisonnable pour retrouver le chemin de la Fontaine Sallaz. Les raides pentes herbeuses éprouvantes, nous fatiguent un peu plus encore.

Au retour, la carte IGN du Geoportail, montrera le tracé surligné d'un vieux chemin qui reliait La Cha à la Fontaine Sallaz – sorte d’hypoténuse du triangle rectangle dessiné par le sentier du GPSTopo Garmin. Voir le relevé de la trace sur le fond de carte IGN après un zoom sur la Cha.

Chalets de La Cha face à la Pointe Percée

Aux premières loges du spectacle de la Pointe Percée, les chalets de la Cha (Aravis, le Reposoir, Haute-Savoie – 18/08/14)

Passé le Chalet Neuf, le vieux chemin d'alpage est maintenant évident, facile à suivre. Mais… il monte. Le compteur de dénivelé positif continue de tourner jusqu'à Montarquis. Un peu de faux plat, une dernière montée permet de retrouver le Chalet de la Colombière et enfin la descente vers la terrasse du restaurant d'altitude. La randonnée se terminera par la descente désaltérante d'une pression moussue à point, servie par un sourire bien sympathique…

Remarques : Compte-tenu du D+ au retour entre La Cha et Montarquis, choisir un départ du parking du gite de Malatrait apparaît préférable à celui du Col de la Colombière.

Une dizaine de bouquetins dans la combe sous la Grotte de Montarquis ont été observés, et un groupe assez important au Col de l'Encrenaz. À chaque fois, des étagnes suitées de leur cabri. Heureux constat, le massacre a laissé des survivants ! Rappelons que 230 bouquetins ont été abattus dans le secteur depuis le début de l'année. Et cela pour des raisons controversées qui font toujours polémique.

Cinq chamois dont un jeune, vaquaient tranquillement à leurs occupations sur une pelouse, au niveau de la brèche Tour/Bargy. Le vol lointain d'un gypaète a été admiré à deux reprises. Cela sans parler des marmottes…

Documentation et topos

Le topo*, commentaire et compte-rendu de Philippe Mahieu sur Bivouak.net – *TofTof a rédigé le topo original.

ARAVIS les plus belles randonnées par Catherine et Gilles Lansard.

Données topographiques

Carte 1/25000e IGN Top25 3430 ET

Trace de la traversée du Grand Bargy 2301 m, depuis le Col de la Colombière (format GPX)

Données pour le massif

Waypoints et points caractéristiques des Aravis, des Bornes (format GPX)

Traces des Aravis, des Bornes (format Google Earth – KMZ)

Traces des Aravis, des Bornes (format Google Earth et Google Map – KML)

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers. Pour assurer les moins expérimentés ou pour hisser les sacs à dos, une corde d'une vingtaine de mètres peut être utile. Il apparaît souhaitable de réaliser cette course par temps sec.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de pleine nature par Gérard Barré © 2006-2019 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons