Le Col du Colombier 1799 m, par le Chalet du Muret – Aillon-le-Vieux

Au pied du versant Ouest du Mont Colombier très fréquenté, le Col du Colombier, offre un superbe parcours varié à travers les Bauges centrales, en partant du parking du Muret. L'ascension par le Chalet du Muret retrouve l'itinéraire classique du Col de la Cochette au-dessus des Chalets de la Fulie, au point 1396 pour passer par la Fontaine des Bœufs. Du Chalet de Rossane, atteint par la piste pastorale, une courte montée à travers l'alpage dépose au Col du Colombier. En rive droite de la combe Sud, la crête offre un parcours amusant et de beaux points de vue, avant de retrouver le Chalet de Rossane, puis le Col de la Cochette. Un vieux sentier évite le long lacet de la route avant de suivre les pistes du réseau forestier et rejoindre le point de départ.

Le Chalet du Muret - ruines, juin 2021

Au pied des falaises du versant Est du Mont Colombier, la ruine du Chalet du Muret dans l'herbe haute et fleurie de l'alpage qui semble à l'abandon (Bauges centrales, Aillon-le-Jeune, Savoie – 10/06/21)

Au carrefour de la station d'Aillon-le-Jeune, on vire à gauche en direction du Couvent pour prendre la route du vallon de la Fullie. Suivre la route sur 2,9 kilomètres et prendre à gauche la direction de la plateforme d'exploitation forestière du Muret pour se garer [ 32T 0275621 5056653 ]. Moins de 300 mètres de la route goudronnée séparent le parking du début du chemin qui monte au Chalet du Muret. Ils sembleront plus pénibles au retour de la randonnée, alors avec Noël P., le choix a été vite fait de commencer par là. Le stationnement est aussi moins évident.

Le Chalet du Muret devant la paysage de Belledonne, juin 2021

Le Pic du Frêne domine au centre le paysage de Belledonne ; sur la droite le Col du Lindar et le chaînon du Mont Charvet, du Mont Morbié ou Pelat, du Mont de la Vierge, le moins éloigné (Bauges centrales, Aillon-le-Jeune, Savoie – 10/06/21)

D'abord en forêt, le chemin du Chalet du Muret, très humide est carrément boueux après l'épisode pluvieux des derniers jours. Il est nommé Chemin des Français sur les anciennes éditions IGN[1]. Passé le point 1291, la rosée des hautes herbes de l'alpage nettoiera la boue qui souille les chaussures. Au chalet, la sente mal tracée s'oriente au Nord-Ouest, pour trouver sur une croupe en lisière de la forêt, le chemin qui retrouve celui qui arrive des Chalets de la Fullie. La traversée d'une combe précède l'écharpe qui descend jusqu'au point 1396.

La Dent d'Arclusaz, Belledonne, juin 2021

Par le sentier qui traverse bientôt le versant par la Fontaine des Boeufs, la Dent d'Arclusaz s'impose dans le paysage. Sous les nuages, la Maurienne entre Lauzière et Belledonne (Bauges centrales, la Compôte, Savoie – 10/06/21)

Le sentier bien tracé sort en lisière du bois vers 1500 mètres pour s'ouvrir sur le vaste paysage magnifique, rendu plus vivant et contrasté par les nombreux nuages qui vont et viennent. La crête franchie au point 1609, laisse le chemin traverser par la Fontaine des Bœufs pour trouver le lacet de la piste pastorale au point 1662. Le Col de la Cochette est à moins de 450 mètres, au pied de l'arête Sud du Mont Colombier[2], fin aussi de la traversée des Rochers de la Bade.

Le Mont Trelod, la Pointe d'Arcalod, la Pointe de Chaurionde…, juin 2021

L'alpage qui domine la Fully s'ouvre sur des sommets emblématiques du massif des Bauges avec de gauche à droite : Le Mont Trelod, la Pointe d'Arcalod, la Pointe de Chaurionde, le Parc du Mouton, le Mont d'Orisan (Bauges centrales, la Compôte, Savoie – 10/06/21)

Passer près du Chalet de Rossane est l'opportunité pour Noël de faire provision de fromages de chèvre. Plus haut, le troupeau de biquettes tond soigneusement l'amont du Col du Colombier, protégé par deux patous vigilants. Le pied des rochers de la crête qui culmine au point 1813 atteint, une petite sente retient l'attention – elle parait fidèle au fil de l'arête.

Le Parc du Mouton et la Pointe de Chamosseran, juin 2021

Toujours sur le sentier de la Fontaine des Bœufs, le paysage des Bauges, du Parc du Mouton à la Pointe de Chamosseran (Bauges centrales, Aillon-le-Jeune, Savoie – 10/06/21)

C'est parti ! Le pique-nique sera installé au sommet coté 1813 mètres. Pas de difficulté, mais la prudence au-dessus du vide de la Combe du Cheval est de mise, pour franchir un dernier ressaut par un pas d'escalade et, atteindre le sommet herbeux, confortable.

Les Rochers de la Bade, juin 2021

Sous le point 1813, sur la crête en rive droite de la combe du Chalet de Rossane devant les Rochers de la Bade, dits de la Badaz sur les nouvelles éditions d'IGN (Bauges centrales, Aillon-le-Vieux, Savoie – 10/06/21)

C'est étonnant, jamais je n'ai observé autant de randonneurs sur une montagne. Ni en période de vacances, ni un week-end de beau temps. Ils montent par l'arête Sud, dévalent le versant Ouest, le montent péniblement… Un groupe de plus d'une vingtaine de personne casse la croûte au Col de la Cochette, alors que nous redescendons…

La Dent de Rossanaz et le col éponyme, juin 2021

Du point 1813, sur la crête en rive droite de la combe du Chalet de Rossane : la Dent de Rossanaz, Le Col de Rossanaz (Bauges centrales, Aillon-le-Vieux, Savoie – 10/06/21)

Restaurés, le camp est levé. Le parcours ne présente pas d'autres difficultés si ce n'est un peu de nez pour deviner le bon passage. Le Chalet de Rossane est vite rejoint. Le parcours de la crête aurait pu se poursuivre – la sente se devine sous le fil rocailleux. D'ailleurs, quand le rocher se perd dans la croupe herbeuse vers 1750 mètres estimés, un sentier bien marqué revient vers le chalet. La traversée intégrale était donc possible sans rajouter de dénivelé.

Les Rochers de la Bade, le Mont de la Buffaz, juin 2021

Le paysage du Chalet de Rossane s'étend jusqu'à la Charteuse bien ennuagée, le Mont Granier émerge. Les Rochers de la Bade au premier plan et le Mont de la Buffaz (Bauges centrales, Aillon-le-Vieux, Savoie – 10/06/21)

De retour au Col de la Cochette, le vieux sentier qui évite le long lacet de la route est retrouvé. Il dessine encore ses lacets dans la pente herbeuse avant de presque disparaître, avant de dévaler sur la piste. Sortie de mes souvenirs, la descente des pistes est bien pénible pour retrouver le parking du Muret. Et dire que certains se satisfont d'un aller et retour par cet itinéraire boisé – certes – mais aveugle dans le sous-bois.

Carte, documentation et topos

Données topographiques et relevés GPS
Données relevées pour le massif

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter de l'itinéraire ni des sentiers.

Notes

[1] Aucune information n'a été trouvée pour justifier cette appellation.

[2] Le projet initial prévoyait évidemment l'ascension classique du Mont Colombier par l'arête Sud, avant la rude descente du versant Ouest sur le Col du Colombier, voir : Le Mont Colombier. Mais une méforme qui devient inquiétante m'amène à renoncer dès les premiers mètres de l'arête. Fidèle, Noël m'accompagne pour rejoindre tranquillement le Col du Colombier.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page

Sentiers de randonnée en pleine nature par Gérard Barré © 2006-2021 Tous droits réservés

Propulsé par Dotclear le contenu de sentier-nature.com est sous licence Creative Commons