Documentation et topos
Données topographiques
Avertissement

Un panneau de l'Office du Tourisme de l'Avant Pays Savoyard précise que le passage des échelles est escarpé et qu'en conséquence, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige. Le chemin utilise des échelles métalliques et emprunte quelques passages exposés qui peuvent être rendus glissants par temps de pluie.

Le sentier qui mène au passage des échelles du Château Richard, Montagne de l'Épine

Avant les échelles, après une montée régulière en lacets, le sentier d'approche suit le pied de la barre rocheuse (Château Richard, Marcieux, Avant Pays Savoyard - 16/03/2007).

Cela dit, le départ choisi est la cabane située au dessus de l'ancien stade de neige [ UTM 31 0718571 5054905 ]. On pourra y laisser sa voiture, la place ne manque pas. Dans les données topographiques au format d'échange des GPS et pour Google Earth, j'ai baptisé l'ancien abri forestier Cabane Les Fontaines 1070m. Le départ balisé remonte la route forestière goudronnée sur plus de 700 mètres avant d'emprunter le chemin qui rattrapera la piste de la Grande Vie que nous suivrons. C'est le parcours tracé sur le panneau qui présente la route intercommunale du massif de l'Épine. Mais un passage plus court évite aussi de suivre le goudron. Repérons une vieille piste forestière ascendante orientée Sud - Sud Est à une cinquantaine de mètres à droite de la cabane. C'est par là que la montée peut commencer, le chemin peu usité est facile bien qu'encombré de quelques rejets et un peu plus haut de branches à terre qui datent des dernières coupes. Il traverse l'itinéraire forestier classique après 230 mètres et l'ascension se poursuivra dans la même direction. Bientôt la progression se fait presque en courbe de niveau sur la Grande Vie et nous ne tarderons pas à traverser un chaos de blocs tombés des barres rocheuses du Château Richard qui dominent le cheminement. Nous traversons la Table des Princes. Il est à noter que la toponymie est ici très riche et souvent évocatrice de la vie de l'homme au contact de la nature et de rappels de faits de son histoire : la Combe d'Armée, le Saut du Pauvre, le Pas du Lièvre, la Fontaine du Loup, etc.

Le sentier est bien balisé et ses panneaux indicateurs ne laissent aucun doute sur les changements de direction à suivre. Bientôt, il faut attaquer la montée du passage des échelles qui en quelques lacets réguliers bien piochés dans les pentes assez raides nous amène au pied des barres rocheuses que nous suivrons sans difficulté. Nous remarquerons le curieux encorbellement rocheux très bas qui recouvre presque complètement le plateau du chemin qui à cet endroit, soutenu par un tronc, a été élargi au dessus de la pente. Trouver un bachat bien entretenu alimenté par une source canalisée est aussi surprenant en ces lieux sans alpage ni troupeau. Les signes ROLAND 88 sont gravés dans le rocher, c'est certainement le nom de celui qui a réalisé cet aménagement. Mais pour quel usage ? Abreuver les sangliers, chevreuils et autres chamois qui peuplent la Montagne de l'Épine, certainement. Roland serait alors un chasseur… Réflexions qui m'accompagnent jusqu'à la première échelle.

Première échelle du Château Richard, Montagne de l'Épine

La première échelle du passage de Château Richard permet de franchir un premier ressaut rocheux (Château Richard, Marcieux, Avant Pays Savoyard - 16/03/2007).

L'échelle métallique bien scellée au rocher est facile à franchir. Le montant de gauche prolongé en hauteur offre son aide pour reprendre pied sur le sentier qui nous conduit par deux lacets au pied de l'éperon équipé de deux nouvelles échelles.

Deuxième et troisième échelles du Château Richard, Montagne de l'Épine

Deux échelles permettent de franchir un éperon rocheux avant de sortir du passage à proximité de la table d'orientation. On remarquera sur la photo, les montants prolongés pour reprendre pied facilement à la sortie de chaque échelle (Château Richard, Marcieux, Avant Pays Savoyard - 16/03/2007).

La table d'orientation malheureusement dégradée décrit en plus des habituels sommets et points caractéristiques du paysage, les principales essences de résineux qui peuplent la forêt qui maintenant s'étend à nos pieds, le sapin et l'épicéa. Du paysage, rien à dire, la visibilité sur les lointains est nulle à cause de la brume qui ne s'est pas dissipée ce matin là, coiffée par un puissant anticyclone qui par ailleurs permet de profiter d'un temps superbe.

De la sortie du passage des échelles, la forêt de sapins et d'épicéas s'étend à perte de vue. Le plateau de Belledigue se distingue dans la brume qui voile le paysage lointain (Château Richard, Marcieux, Avant Pays Savoyard - 16/03/2007).

Le sentier orienté vers le Nord, remonte maintenant les pentes douces à l'ombre des résineux. Il reste des plaques de neige et l'herbe jaunie témoigne de la fonte récente du manteau blanc. À 300 mètres environ avant la Pierre Gravée, un panneau indique comme facile le Passage Nord pour redescendre en direction de la Combe d'Armée. Ce passage, ni le chemin qui l'emprunte ne sont dessinés sur la 1/25000e de l'IGN, il faudra l'essayer pour tenter d'en relever la trace au GPS ou au flair, car sous les sapins la réception des satellites est trop faible. Nous avions pu remarquer dans le deuxième lacet de la montée un chemin qui filait au Nord Est juste avant le panneau des règles de sécurité ; il est vraisemblable qu'il s'agissait de l'arrivée de la descente du Château Richard par le Passage Nord. Ce passage moins sportif serait probablement accessible à tous – à vérifier.

La poursuite du chemin vers la Croix du Signal est ponctuée par la Pierre Gravée. Pourquoi la croix de Malte alors que l'on s'attendrait évidemment à la croix de Savoie ?… La piste forestière est encore encombrée de vielles plaques de neige durcie. Bientôt un panneau indique le sentier à droite qui conduit à la Croix du Signal, sommet de la Montagne de l'Épine. Encore une fois, privé du paysage sur le lac du Bourget et les montagnes alentours, il faut redescendre sans avoir même vu le fond de la vallée, seul son bruit est perceptible – je reviendrai.

La Croix le Signal, sommet de la Montagne de l'Épine, Savoie

La Croix du Signal plantée au sommet de la Montagne de l'Épine (Le Bourget du Lac, Savoie - 16/03/2007).

La descente commence par la piste forestière que l'on prend à droite sous la Pierre Gravée. Sans aucune difficulté mais, monotone, la pente régulière longue de 3 kilomètres est calée sur 10% et n'offre aucune surprise. Les quelques raccourcis dessinés sur la carte semblent presque disparus et le couloir que l'on croise à chaque lacet est bien raide. Il est parallèle au couloir Tournier que je n'ai pas eu la curiosité d'aller voir. Vers 1130m on retrouvera l'itinéraire de montée pour prendre à droite l'ancienne piste forestière pour redescendre jusqu'à la cabane.

Alors, prendre la descente en direction du Château Richard jusqu'à la bifurcation du Passage Nord pour la suivre et changer un peu des échelles semble être une solution plus agréable que cette piste forestière interminable. C'est le choix d'une prochaine excursion même s'il oblige à repasser par la Table des Princes et la piste de la Grande Vie.

Documentation et topos

Avertissement !

Certains passages de cet itinéraire de montagne sont escarpés et/ou exposés, il est déconseillé aux enfants non accompagnés et aux personnes sujettes au vertige.

Respectez les consignes de sécurité détaillées sur les panneaux aux départ des sentiers.

Pour votre sécurité, nous vous invitons à respecter les règles suivantes : être bien chaussé, ne pas s'engager par mauvais temps, ne pas s'écarter des sentiers aménagés.